Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un brin de légèreté

Petit télégramme à l'usage des lecteurs

Cherche un électricien pour rétablir le courant entre les gens qui ne se parlent plus...un opticien pour changer le regard des gens...un artiste pour dessiner un sourire sur tous les visages...un maçon pour bâtir la paix...et un professeur de maths pour ré-apprendre à ...compter les uns sur les autres...

 

Merci à vous.

Recherche

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 08:53

Camille a reçu, cet été, un nouveau loto pour apprendre les 4 saisons. Un jeu d'association d'images et de langage pour aborder les saisons et différencier le printemps de l'été et l'automne de l'hiver. Il est constitué de quatre planches associées aux jetons correpondants.

30143120_face-30143120-2.jpgsaison-3.jpg

Camille rencontre des difficultés à associer les vêtements au temps correspondant. Aussi, voici une nouvelle façon d'appréhender plusieurs thèmes associés: les saisons, les vêtements, la nature. 

memo-2.jpgmemo-saisons-1.jpg

saison-5.jpgsaison-4.jpg

Merci à Emilie et Noureddine !

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 11:31

A travers le livre 100 activités Montessori pour préparer mon enfant à lire et à écrire (Cf. descriptif de quelques activités : 100 activités Montessori pour préparer mon enfant à lire et écrire), je familiarise Camille aux lettres, sons et mots. 

Les autres jeux de Nathan (Cf.  L'Alphabet : les lettres majuscules et minuscules - Planches de correspondance images - motsPré-lecture) viennent en complément de celui-ci.

51UNvO3hL9L._SL500_AA300_.jpg

Ce jeu est constitué 20 cartes-mots de 1 à 4 syllabes à reconstituer. Il permet de jouer seul de deux façons aujourd'hui accessibles à Camille :

1. La découverte des syllabes

  • Avant de jouer, je montre les mots entiers à Camille pour qu'elle se familiarise avec eux. 
  • Puis, je choisis 5 à 7 cartes-mots à reconstituer (mots de 2 syllabes). Les autres sont mis de côté.

DSCN3513.JPG

  • Les pièces de puzzles sont posées face visible sur la table et mélangées.
  • Camille assemble les pièces avec facilité. Aussi, lui ai-je rapidement proposé les mots de 3 et 4 syllabes.

 DSCN3514.JPG

Il est disponible sur Amazon.

 

2. Le jeu des sons

  • Je choisis au préalable des séries de mots en fonction de leur sonorité : 
  • Comme "CHE"  pour "Vache! Cheval!
  • "RA" pour "Radis! Pirate! Girafe!"
  • "RI" pour "Cerise! Souris"...
  • J'accentue la syllabe identique.
  • Dans quelque temps, je lui demanderai alors de chercher les mots où elle entend "CHE", "RA", "RI"...

Les objectifs sont de :

  • découvrir un mot de 1, 2, 3 et 4 syllabes
  • repérer les sons
  • ordonner et scander les syllabes
  • identifier  des syllabes identiques.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 19:45

Nous poursuivons tranquillement nos activités sur le dénombrement. 

Je demande à Camille de manipuler un jeu d'encastrements composé d'une base en bois comportant les empreintes de 5 formes géométriques et des pièces correspondantes à encastrer. 


DSCN3487.JPG

Ce jeu fait appel à la motricité fine, à la coordination et à la logique : il requiert beaucoup de concentration de la part de Camille qui doit déplacer et tourner les pièces en fonction des barres et trous correspondants. 

Elle perd patience à le réaliser : je commence donc en manipulant uniquement le 1 et le 2. Puis j'augmenterai progressivement la difficulté.


DSCN3488

Ce jeu est disponible sur Amazon.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 19:09

Camille manipule, depuis le début de l'été, cette série de 4 puzzles progressifs de 4, 6, 8 et 12 pièces d'Orchard Toys.


DSCN3483.JPG

Ce sont des puzzles de qualité, rigide et épais, ce qui facilite leur préhension et manipulation. Elle aime beaucoup les réaliser et le fait sans modèle. Le dernier puzzle des poules reste plus difficile.

DSCN3350.JPG

DSCN3348.JPG

DSCN3351

DSCN3352

Elle n'a pas encore le réflexe de regarder le contour du puzzle pour se repérer et constituer le puzzle mais elle acquiert de plus en plus d'aisance et de plaisir à y jouer.

Ces puzzles sont disponibles sur Amazon.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 18:21

Nous poursuivons, avec Camille, l'apprentissage de la lecture par un travail sur les lettres et des planches de correspondance images-mots.

1. Les lettres majuscules et minuscules

Je propose maintenant à Camille le jeu Les Lettres de Nathan. Il s'agit d'associer la lettre à l'image et au mot : A comme Avion, B comme Baleine, C comme Cochon...; de reconnaître les lettres (majuscules et minuscules) et d'apprendre l'alphabet.

Les lettres

Je donne à Camille les lettres à associer par lot de 5 ou 6 car Camille se réfère souvent à la couleur de la carte-lettre et certaines sont identiques. De ce fait, elle fait des erreurs. 

DSCN3492

Avec cette activité, je la familiarise aux lettres minuscules puisque, jusqu'ici, seules les lettres majuscules étaient appréhendées. 

DSCN3479DSCN3482

Camille est de plus en plus concentrée et adhère avec facilité aux apprentissages avec d'autres personnes de son entourage. Ici, par exemple, elle découvre ce jeu et écoute attentivement les consignes de son tonton Clem, avec lequel elle travaille pour la première fois. 

Le +

Sa carte-lettre personnalisée!

DSCN3531.JPG

Ce jeu est disponible sur Amazon.


2. Planches de correspondance Images - Mots

Je me suis inspirée des planches de correspondance images - mots conçues par Autisme et Apprentissages pour personnaliser des fiches relatives au quotidien de Camille et à ses centres d'intérêts. Un thème est abordé dans chaque fiche comme, par exemple, celui de la famille ou des vêtements.

Chaque thème est traité sur deux fiches constituées de 4 images chacune avec et sans modèle de mot.  Il est demandé d'associer les mots identiques en collant les étiquettes au bon endroit. 

  • Lors de la première étape, le mot est écrit sous l'image et Camille rapproche l'étiquette du même mot en dessous du modèle.

DSCN3497.JPG

  • Lors de la deuxième étape, le mot n'apparaît plus sous l'image et Camille doit rapprocher l'image du mot sans le modèle.

DSCN3498.JPG

Camille reconnaît son prénom et sait choisir la bonne étiquette parmi les 4 proposées, lorsqu'elle a le modèle.


Exemples

  • Etape 1 

DSCN3500.JPG

  • Etape 2

DSCN3501.JPG

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 20:17

J'ai choisi, dans cet ouvrage, quelques exemples d'activités qui se rapportent aux objectifs d'apprentissage de Camille.  Ce que j'apprécie particulièrement dans la pédagogie Montessori : le respect de l'enfant et sa responsabilisation; l'expérimentation par les sens et la manipulation; l'environnement préparé et le matériel adapté, pratique et facile d'accès; l'aspect ludique et les activités variées.  Un livre complet et très riche en apprentissages et découvertes.


511cS01aVVL. SL500 AA300

La musique des mots

Le rythme des mots

Le langage a un rythme. Certaines activités aideront votre enfant à y être sensible et à entendre chacun des sons qui composent les mots. 

Tapez dans vos mains pour marquer chacune des syllabes du mot. Commencez par des noms qui lui sont familiers.

Par exemple : 

- PA-PA : tapez deux fois, en marquant un temps de pause très court (une seconde) entre les syllabes;

- GA-BRI-EL : tapez trois fois;

- GA-RAN-CE : tapez trois fois;

- I-SA-DO-RA : tapez quatre fois.


Le jeu des syllabes

Choisissez cinq objets dans la pièce où vous vous trouvez - trois objets courants et deux autres dont on prononce le nom plus rarement (par exemple, un chandelier, une marionnette...).

Placez-les devant vous et nommez le premier.

Puis tapez dans vos mains chaque fois que vous prononcez une syllabe : (li)(vre); (cou)(ssin).

Recommencez pour chaque objet et invitez l'enfant à le faire avec vous.


Classer des objets en fonction de leurs caractéristiques

Faites une sélection d'objets durs ou mous, qui flottent ou qui coulent; des objets lourds ou légers; des objets qui servent à manger ou à s'habiller...

Montrez à votre enfant comment trier les objets en posant par exemple deux sets devant vous. Posez un objet appartenant aux objets durs sur un set:par exemple un caillou. 

Tapez-le sur la table et indiquez à votre enfant : "Tu vois, cet objet est dur".

Sur l'autre set, posez un objet mou, par exemple un chausson, et dites en appuyant dessus: " Cet objet est mou".

Demandez à votre enfant de poursuivre ce tri. 

Une fois qu'il a trié les objets selon ces caractéristiques (dur ou mou), vous pouvez recommencer, cette fois en nommant les objets : "Ce caillou est dur", "Ce chausson est mou".

En isolant la difficulté, vous l'aidez à identifier l'objectif.

Pour les objets qui flottent ou qui coulent, faites une petite démonstration à votre enfant dans la baignoire ou avec une bassine.

Pour les objets lourds ou légers, vous pourrez sortir votre balance de cuisine.


Découvrir la poésie

Les images qui riment

Sur des cartes, collez ou dessinez des objets  que votre enfant connaît bien. Faites des paires dont les noms riment.

Par exemple:

Lunettes/ Chaussettes

Carotte/ Botte

Riz/ Raviolis

Chpeau/ Gâteau

Casserole/ bol

Avocat/ Chocolat....

Installez-vous par terre sur un tapis, pour avoir de la place. Mélangez les cartes, face apparente.

Dites par exemple à l'enfant : "Voyons si on peut mettre ensemble les images qui finissent par le même son...".

Prenez une image, comme celle de la "chaussette", prononcez le mot et demandez : "Y a-t-il une autre image qui finisse par le son "ette"?".

Nommez de nouveau les différents objets et, lorsque vous arrivez à lunettes, dites "Lunettes, ah, ça finit en "ette" comme "chaussette".

Prenez alors la carte et placez-la lentement à côté de la carte "chaussette". Précisez ensuite : "Chaussettes-lunettes, ces deux mots riment, ils finissent par le même son "ette"."

Poursuivez le jeu avec d'autres rimes.


Le travail de la main

Verser des grains de maïs

Pour un enfant, apprendre à "verser" est un très bon exercice pour exercer son habileté. Commencez par verser quelque chose de simple, puis augmentez la difficulté petit à petit.

Il vous faut :

- deux petites carafes en verre ou en céramique (car leur poids et leur fragilité incitent à faire des gestes précis).

- des grains de maïs secs, trois petits verres ou pots de yaourt en verre, du riz ou des lentilles, un petit plateau rectangulaire.

Préparation:

Disposez les carafes l'une en face de l'autre sur le plateau. Mettez les grains de maïs dans la carafe de droite.

Posez le plateau avec le matériel sur une table, installez l'enfant à votre gauche. Dites-lui que vous allez lui montrer comment verser les grains de maïs d'une carafe dans l'autre. 

Versez doucement en décomposant bien le mouvement.

Verser du riz

Lorsque votre enfant sait bien verser les grains de maïs d'une carafe dans l'autre, proposez-lui de verser des graines plus fines, comme du riz ou des lentilles, dans des pots plus petits.

Mettez dans la carafe de quoi remplir trois petits pots en verre.

Montrez à votre enfant comment transvaser le riz de la carafe aux pots, faites cette activité de la même façon que précédemment.

Au fur et à mesure des essais, les gestes de votre enfant seront de plus en précis, il fera tomber moins de grains sur le plateau.

La quantité de grains de riz qui restera dans la carafe lui indiquera qu'il peut recommencer en remplissant mieux les petits pots.

Eplucher et couper un légume

Commencez avec un fruit mou, facile à éplucher, comme la banane, et utilisez un couteau peu tranchant.

Montrez à l'enfant comment tenir le fruit d'une main et le couteau de l'autre. Faites-lui une démonstration pour qu'il voie bien comment poser l'index sur le dessus de la lame.

Ensuite, vous pourrez lui proposer d'éplucher une carotte avec un économe.


Partager cet article

Repost0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 13:53

Pour favoriser la mise en oeuvre de gestes moteurs et coordinations motrices, je propose à Camille de manipuler de la pâte à modeler. C'est une activité qu'elle apprécie particulièrement.

DSCN3165

Dans l'optique de développer l'imitation, j'utilise pour cela des fiches avec modèles.

Chacune de nous deux prend une boule de pâte à modeler et je lui demande de reproduire le modèle que je lui présente (faire pareil) comme, par exemple : 

  • séparer une boule en deux morceaux
  • aplatir la boule avec la paume de la main
  • rouler des boules de différentes grosseurs, constituer un rond...

DSCN3168DSCN3169.JPG

Je réalise l'exercice en même temps qu'elle et la guide progressivement en précisant les étapes. 

Ces exercices favorisent également les apprentissages suivants :

  • des formes
  • du respect des couleurs demandées
  • lexicaux (verbes d'actions, vocabulaire temporel et spatial)


Partager cet article

Repost0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 12:53

J'ai choisi quelques extraits du livre de Temple GrandinMa vie d'autiste (Cf. Bibliographie). Ils se rapprochent beaucoup de ce que je vis avec Camille et souvent d'ailleurs, j'ai l'impression que c'est Camille qui y est décrite. Assez déroutant donc et très riche en enseignements...

Ma vie d'autiste

1. Introduction

"L'autisme est un trouble du développement. Une anomalie des systèmes qui traitent les informations sensorielles à leur entrée fait que l'enfant réagit trop à certains stimuli et pas assez à d'autres. Pour contenir l'assaut des stimulations extérieures, l'enfant autiste se replie sur lui-même, loin de son environnement et des gens qui s'y trouvent. L'autisme est un trouble qui se manifeste dans l'enfance et qui coupe l'enfant des autres. Au lieu de tendre vers le monde qui l'entoure pour l'explorer, l'enfant reste dans dans son propre monde intérieur. Au fur et à mesure que je décrirai mes souvenirs, vous verrez à quel point j'étais hypersensible aux odeurs, aux mouvements, aux tournoiements et aux bruits. Et comment de petits mouvements tout simples pouvaient déclencher une "persévération" (ne pas pouvoir arrêter une activité une fois qu'on l'a commencée, même si on en a envie), ce qui poussait à bout les adultes autour de moi.

Quelle est la cause de l'autisme? Cela reste un mystère. Des études montrent que certaines parties du système nerveux ne se développeraient pas normalement. Pour une raison inconnue, les millions de neurones qui se développent en même temps que le cerveau établissent de mauvaises connexions entre eux. 

(...)Aujourd'hui, mes souvenirs d'enfance sont comme une tapisserie somptueuse. Je peux encore revoir des morceaux de l'étoffe, très nettement. Certains ont pâli. Les événements dont je me souviens racontent une histoire fascinante sur la perception par les enfants autistes du monde étrange qui les entoure et sur leurs réactions inhabituelles face à ce monde qu'ils essaient désespérément de rendre cohérent."

 

2. Souvenirs d'enfance

"Maman a essayé de tourner le volant mais il était trop tard. J'ai entendu s'écraser le métal et j'ai senti le choc violent. On a cogné le côté du semi-remorque et on s'est arrêté brusquement. J'ai crié "glace, glace" pendant le verre cassé pleuvait partout sur moi. Je n'avais pas peur du tout. C'était assez passionnant.

Un côté de la voiture était défoncé. C'était un miracle que nous n'ayons pas été tuées sur le coup. C'en était un autre que j'ai pu prononcer clairement et succinctement le mot "glace".Etant une enfant autiste, parler était l'un de mes plus gros problèmes. Même si je pouvais comprendre tout ce que les gens disaient, mes réponses étaient limitées. J'essayais, mais, la plupart du temps, les mots n'arrivaient pas. Ca ressemblait à un bégaiement. Simplement, les mots ne sortaient pas. Pourtant, quelquefois, je prononçais des mots, comme je l'avais fait pour "glace", très clairement. Cela se produisait lors de moments de grande tension comme l'accident de voiture, quand le "stress" arrivait à vaincre la barrière qui, d'habitude, m'empêchait de parler. C'est un des aspects inexplicables, frustrants, confus de l'autisme infantile qui poussent les adultes à bout. Les gens autour de moi se demandaient pourquoi je pouvais parler à un moment et pas à un autre. Ils pensaient que je ne faisais pas d'effort ou que j'étais pourrie-gâtée et, par conséquent, se montraient encore plus durs avec moi.

C'est peut-être à cause de mon incapacité à communiquer convenablement et de la prégnance de mon monde "intérieur" que les scènes de mon enfance restent si vivantes en moi.

Je comprenais ce qui se disait, mais j'étais incapable d'y répondre. Hurler et battre des mains étaient les seuls moyens de communication dont je disposais.

 

C'est chez l'orthophoniste que, pour la première fois, j'ai répondu au téléphone. Mrs Reynolds s'était absentée un moment de la pièce. Le téléphone a sonné. Et sonné encore. Personne ne répondait. L'énervement et la tension produits par le bruit discordant de la sonnerie ont eu raison de mes habituels bégaiements. J'ai traversé la pièce en courant, j'ai pris le combiné et j'ai dit "allô!". 

--------------------------------------------

Si j'ai survécu à ces cinq premières années, c'est parce que j'étais volontaire. Ainsi, ma mère a noté dans son journal:

Quand elle s'ennuie ou se fatigue, Temple crache ou enlève ses chaussures et les lance contre quelque chose, souvent en riant. Parfois, ses agissements semblent incontrôlables et, à d'autres moments, ils sont voulus afin de faire sensation. Elle devient de moins en moins raisonnable à mesure que la journée avance et ses comportements bizarres paraissent plus impulsifs(idem pour Camille). Par exemple, elle crachera, prendra ensuite un chiffon et essuiera comme si elle savait qu'elle savait qu'elle ne devait pas le faire mais ne pouvait pas résister à l'envie de le faire. Souvent, elle m'apportera un crayon et du papier et me demandera de faire un dessin. Le matin, si je lui dis "Fais-en un pour moi, toi", elle obéit. Mais le soir, cette même demande provoque sa colère. De rage, elle lance le crayon à travers la pièce. Elle le ramasse en pleurant "bro, bro" (broken: cassé). Elle sait que le crayon se cassera si elle le jette, mais elle ne peut pas contenir sa violente colère.

Temple semble en équilibre sur un fil très fin de la rationalité. Si elle est contrariée, ses réactions sont de plus en plus bizarres à mesure que la fatigue ou la frustration augmentent. Pourtant, consciente que son comportement étrange trouble les gens, elle peut aussi le stimuler afin de s'amuser et de créer une situation dramatique.

Ma belle enfant "...quand elle est sage, elle est très sage et quand elle est méchante, elle est atroce". Mais je dois souligner que, même aux pires moments, elle est intelligente et passionnante. C'est amusant de vivre avec Temple et elle est une compagne très chère.

Ce texte est troublant de vérité, tant il se rapproche de mon quotidien avec Camille et de ce que je perçois et ressens...


3. Premiers jours d'école

En CE1, j'ai commencé à rêver d'un mécanisme magique qui apporterait une stimulation tactile intense et agréable à mon corps. Telle que je l'imaginais, cette merveilleuse machine ne remplacerait pas les câlins, mais elle serait disponible à tout moment pour me soulager. Je sais maintenant que le rêve que je faisais enfant d'une machine magique  correspondait à ma quête d'un moyen de satisfaire le besoin impérieux que mon système nerveux défaillant avait de stimulations tactiles. .. J'avais tellement envie qu'on m'aime - qu'on me câline. En même temps, je me dérobais aux câlins trop enveloppants. Et si la maîtresse m'effleurait, je tressaillais et reculais. Mais, en fait, je désirais profondément cette tendresse que je fuyais. Mon système nerveux, mon cerveau endommagé me retenait prisonnière. C'était comme si une porte coulissante en verre me séparait du monde de l'amour et de la compréhension humaine. On doit trouver un équilibre entre enseigner le plaisir de la sensation tactile à un enfant autiste et le paniquer par la peur de se faire engloutir. A dix ans, j'atteignais 9 sur l'échelle Ayres de défense tactile, qui comporte 15 échelons. Les comportements de défense tactile ressemblent à l'hypersensibibilité. Les vêtements de laine, par exemple, me sont toujours intolérables. Je n'aime pas les chemises de nuit parce que sentir mes jambes qui se touchent m'est désagréable, et il m'est difficile de rester sans bouger pour un test de glaucome ou de me faire enlever un bouchon de cérumen d'une oreille. En revanche, j'aime sentir autour de mon cou la pression d'un col roulé.

La stimulation tactile, pour moi et pour de nombreux enfants autistes, est une épreuve dont on ne sort jamais gagnant. Notre corps crie son envie de contact humain, mais au moment où il se produit, nous reculons de douleur et de confusion. Il m'a fallu attendre vingt-cinq ans pour réussir à serrer ma main et à regarder quelqu'un en face.

Puisqu'il n'existait aucune machine susceptible de me procurer un bien-être par magie, enfant,  je m'enveloppais dans une couverture où je m'écrasais sous les coussins du canapé pour satisfaire mon désir de stimulation tactile.

Certains experts croient que le manque de stimuli tactiles peut entraîner l'hyperactivité, un comportement autistique, violent ou agressif. Des travaux de recherche ont été entrepris en partant du principe que la violence pourrait être le résultat d'une stimulation inadéquate des cinq sens. Du fait de leur dysfonctionnement sensoriel, les enfants autistent recherchent une stimulation tactile plus importante.  Ils préfèrent la stimulation des sens proches, le toucher, le goût, l'odorat par opposition aux stimulations sensorielles distantes, l'ouïe et la vue. 

4. Nouveaux soucis

"On retrouve les mêmes caractères à un certain degré chez tous les enfants, mais c'est la nature compulsive de son comportement qui pose problème. Quand Temple se trouve dans un environnement rassurant, où avant tout elle se sent aimée et appréciée, ses comportements compulsifs diminuent. Sa voix perd ses accents curieux et elle se contrôle. A la maison, il n'y a aucun problème. Dans notre quartier, avec quelques bons amis, elle s'y prend de mieux en mieux. Elle est devenue copine avec deux autres petites filles. Elle les apprécie et vice versa. Elles jouent ensemble, comme Temple n'aurait jamais pu le faire l'été dernier, et l'été dernier ces deux petites filles ne l'aimaient pas beaucoup. Leur relation est celle de trois petites filles normales et heureuses. Son comportement s'améliore à l'école. Les difficultés surviennent quand elle est fatiguée ou à la rentrée des classes, après les grandes vacances, quand elle doit elle se réadapter. Les groupes importants et bruyants l'embrouillent. Pour ce qui est du travail, elle perd beaucoup d'énergie à se plaindre, à courir à droite et à gauche mais finit par se mettre au boulot. Elle a envie de se trouver près de quelqu'un en qui elle a confiance. Ces progrès sont liés, j'en suis sûre, à l'amour et à l'estime qu'on lui témoigne. Si elle ne se sent pas à l'aise dans son environnement, si elle ne connaît pas ses limites et ne se sent pas acceptée et appréciée, son comportement est désordonné.

Dans toute thérapie qui s'adresse à Temple, l'aspect le plus important semble être l'amour. Ceux qui veulent sincèrement lui apprendre quelque chose prennent plaisir à la côtoyer et partagent avec elle ses meilleurs moments. A l'école, ses camarades ont appris à accepter ses excentricités, car sa fréquentation est riche d'enseignement.


5. La porte de verre

 ...Sois fière d'être différente. Tous les gens doués qui ont apporté une contribution à la société ont été différents et se sont trouvés seuls sur le sentier de la vie. Pendant que ceux qui sont toujours prêts à rejoindre le rang, les papillons de la vie sociale, vont voleter par-ci par-là, toi Temple, tu vas vraiment arriver à quelque chose. 

Ne t'inquiète pas de la trappe à bétail. C'est un "doudou". Te souviens-tu que tu repoussais tous les "doudous" quand tu étais petite? Tu ne les supportais pas.  Ton besoin de te tourner vers la trappe à bétail est maintenant naturel. Ce qui est le plus difficile dans la vie, c'est de décortiquer les disparités de son esprit. La partie de toi-même qui est mûre est déroutée par ton côté immature. N'aie pas honte de tes motivations premières, elles sont ancrées profondément dans notre imaginsation et participent à la source de la vie.

Tu as besoin de symboles. Tu les aimes. Comme une oeuvre d'art, ils sont l'expression concrète de ce que tu ressens. Tout art, après tout, est symbolique...".


6. Travailler, se débrouiller, survivre

Ma pensée est entièrement visuelle. Si je dois me souvenir d'un concept abstrait, je "vois" dans ma tête la page du livre ou mes notes et je "lis" les informations qui s'y trouvent. Un morceau de musique est la seule chose que je puisse me rappeler sans support visuel. Je me souviens très peu de ce que j'entends sauf si c'est quelque chose qui me touche sur un plan émotionnel ou si je peux m'en former une image visuelle. Pour réfléchir à un concept abstrait, comme celui des relations humaines, j'utilise des symboles visuels - je me représente les relations entre les gens comme une porte coulissante en verre qui doit être ouverte doucement pour ne pas voler en éclats. Des études démontrent que l'on pourrait utiliser des images pour mieux communiquer avec les enfants autistes. Une autre étude rapporte que les autistes traitent mieux les informations transmises par écrit que celles qui le sont verbalement. Aujourd'hui encore, je fais la confusion entre des mots à consonance proche comme over et other et je fais des fautes d'orthographe dans des mots comme freight et receive


7. Un pont entre deux mondes

  • Comme tous les enfants, chaque enfant autiste est différent. Ce qui est bénéfique pour l'un peut ne rien apporter à l'autre. Pourtant, un certain nombre de principes régissent l'acquisition des compétences et des connaissances dans tout effort humain.Il faut observer afin de découvrir la façon dont chaque enfant réagit pour ensuite construire sur cette base.

 

Si l'enfant autiste peut apprendre à recevoir les marques de tendresse, cette capacité pourrait, en retour, l'aider à éprouver de la compassion. Le manque d'empathie signalé chez certains autistes doués pourrait être ainsi surmonté. 

  • Soyez un observateur prudent. Observez à la fois ce qui attire l'enfant et ce qui le dérange. Comme beaucoup d'enfants autistes, je ne supportais pas les bruits forts. Je ne supportais pas un gros câlin. Mais j'adorais assembler les choses. 
  • Souvent, les professionnels répondent "Oh non, Billy ne fait pas ça. (Ou ne sait pas faire). Je l'ai testé il y a deux ans". Mais c'était il y a deux ans. Qu'en est-il aujourd'hui? Les évaluations, les observations, les tests, doivent être pratiqués de façon régulière. Les enfants, y compris les autistes, évoluent contamment. 
  • Encouragez l'enfant autiste à utiliser sa perception kinesthésique pour l'acquisition de compétences perceptivomotrices. Ma perception tactile était hypersensible. Ma perception kinesthésique était une porte d'entrée. Le toucher est un sens important pour l'éducation. Il faut s'en servir souvent. Laissez divers matériaux et textures à l'enfant -laine, papier de verre, argile, soie - pour apprendre et laissez-le dessiner dans de l'argile ou du sable mouillé, par exemple. Les activités musicales et rythmiques sont fortement recommandées pour les enfants autistes.
  • Tout être humain a besoin d'intimité. Les enfants autistes ont besoin de leur coin secret aussi, pour se cacher et se replier dans leur monde intérieur. 
  • Les thérapies comportementalistes sont une autre façon de travailler avec les autistes, bien qu'elles se heurtent au problème de la généralisation des compétences. Par exemple, un enfant autiste apprend à se servir d'une cuillère pour manger une glace. Est-ce qu'il va transférer cette compétence en se servant d'une cuillère pour manger sa soupe? Souvent, un autiste peut accomplir une tâche mais n'arrive pas à convertir son expérience dans d'autres contextes. Il faut prendre une tâche séparément et procéder chaque fois comme si c'était une tâche entièrement nouvelle. Soyez vigilant. Quand l'enfant arrive à généraliser, c'est qu'il s'approche de la réalité.
  • Soyez conscient que certains comportements sont spontanés. 
  • Surveillez l'alimentation. Le corps a besoin d'une alimentation équilibrée pour maintenir une humeur égale. 
  • Beaucoup d'autistes sont atteints d'allergies alimentaires graves. Parfois, leur comportement s'améliore quand on élimine les aliments qui provoquent ces allergies. Les aliments fréquents mis en cause sont le lait, le blé, le maïs, les tomates, le chocolat, le sucre, les champignons. 
  • Faites attention à ne pas surcharger un enfant de médicaments. 
  • Maintenez un environnement stable, ordonné et sécurisant. L'enfant autiste n'arrive tout simplement pas à trouver ses repères s'il y a trop de changements dans son quotidien.  Faites les choses dans le même ordre chaque jour. Commencez dès le matin. L'enfant autiste est incapable d'ordonner son monde. Il vous faut lui créer cet ordre dans son environnement.
  • Qu'entendent les enfants autistes? Faites attention à ce que vous dites à un enfant autiste. Utilisez des phrases simples et courtes. Regardez l'enfant bien en face parce que les autistes apprennent à déchiffrer tout le corps - pas uniquement les paroles. Si c'est nécessaire, le prendre par le menton pour établir un contact visuel. C'est une chose très difficile pour les enfants autistes. Leurs yeux semblent tout voir sauf celui qui leur parle. Jouez ce que vous dîtes de façon théâtrale. Donnez à l'enfant l'occasion de lire votre contentement à travers votre sourire ou la tristesse à travers les coins tombants de votre bouche. N'employez jamais un ton monotone et mettez l'accent sur les mots clés, par exemple : "Quel beau lapin tu as dessiné!". 
  • Quant aux obsessions, il faut les canaliser vers des activités positives. Travailler avec un seul but permet d'accomplir des merveilles. Les adultes autistes de haut niveau qui sont capables de vivre de façon autonome et de garder un emploi stable font souvent un travail dans le même domaine que les obsessions de leur enfance. 
  • Cherchez les spécialistes. Ecoutez divers points de vue. Adhérez aux associations locales d'aide aux enfants handicapés. Tenez-vous au courant de tout ce qui se passe. Et surtout, discutez avec d'autres parents.

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 18:18

Pour poursuivre les apprentissages sur les formes et les chiffres, j'ai trouvé un nouveau jeu de catégorisation très ludique et complet puisqu'il porte tant sur la logique, que la motricité, la coordination, les capacités d'association et la reconnaissance des formes et couleurs.

71BLjiRS-pS._AA1240_.jpgDSCN3394.JPG

En fonction de la réglette choisie (5 au total), Camille associe les pièces en bois correspondantes et les trie. Elle tend toujours à trier les éléments en fonction d'un critère, le code couleur; aussi, l'objectif est-il qu'elle se concentre progressivement sur 2 critères (comme la couleur et le chiffre).

Ce jeu lui permet également de développer sa motricité et la pince. 

Au début, Camille éprouvait des difficultés à placer les éléments dans le trou et en face du dessin correspondant. Avec de l'exercice, elle fait de moins en moins d'erreurs et développe sa concentration. 

DSCN3395.JPG

Les formes géométriques sont enrichies puisqu'elle sont au nombre de 12 et non de 4 (comme le fait découvrir le jeu des formes et des couleurs de Ravensburgen (Cf.  Découverte des formes et des grandeurs). 

 

Ce jeu aborde les catégories suivantes : 

- les chiffres

- les formes géométriques

- les fruits et les légumes

- les vêtements

- les animaux.

DSCN3396.JPG

Il est disponible sur Amazon.

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 17:53

Les vacances sont terminées et se sont, dans l'ensemble, bien déroulées. Camille a été plutôt sage et a apprécié le fait de rendre de courtes visites à chacun de ses grands-parents. Elle a eu un bon relationnel tant avec les adultes qu'avec les enfants et c'est plutôt rassurant.

Nous avons fait un break la deuxième quinzaine d'août sur les séances d'apprentissage à la table car cela devenait fastidieux tant pour elle que pour moi. 

Camille a profité de ses vacances pour participer et réaliser de nouvelles activités et a fait des progrès dans différents domaines : elle a assisté à un spectacle burlesque de cheval durant lequel elle est restée assise; lorsqu'on connaît Camille, on sait quelle énergie cela lui demande de rester attentive et posée une heure durant! Ses angoisses ont diminué de sorte qu'elle a accepté avec un autre adulte de faire des choses jusqu'ici impossibles, sans heurt ni agressivité. Elle a goûté de nouveaux aliments (dont des légumes en salade) : un véritable exploit puisqu'elle en mange, maintenant aussi, à la maison.

Le seul bémol : sa fixation sur les blousons pendant l'été et, depuis notre retour à la maison, sur les poupées. Camille a mis et remis un blouson, puis un deuxième, puis un troisième...et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ils soient tous par terre! Elle s'est promenée à 25° sur le chemin aux canards avec une doudoune noire fermée jusqu'au cou, histoire d'être plus rassurée...Elle a repris chaque publicité et chaque catalogue pour les éplucher et regarder si un blouson n'en cacherait pas un autre...Elle a pointé son doigt sur les logos des magasins puis sur ses blousons et sur elle, histoire de dire : "Je veux un blouson!". N'y pouvant plus, car une promesse est une promesse, nous sommes allées Camille, Emilie et moi-même, dans une galerie commerciale en pensant trouver facilement un joli blouson ou manteau, histoire de préparer la rentrée. Manque de bol, dans le premier magasin, coup de coeur de nous 3 pour un joli manteau réversible dans les prunes : la boutique s'arrêtait au 8 ans! Grande déception...mais bon, il fallait ressortir avec un blouson sur le dos, alors! Deuxième magasin, pas très attrayant et onéreux. Une fois le blouson essayé, Camille ne veut plus le lâcher et part à la recherche d'un autre blouson. Elle franchit presque le portique : bip, bip et nous voici quelques minutes plus tard dans le troisième magasin. Bof, bof. Quatrième magasin, nous écumons les rayons enfant et après essayage, enfin un imper Hello Kitty mi-saison pour la puce........OUF! Mais n'en croyez rien, la folie des blousons se poursuit!

Paques-avril-2011-066.JPG2011-juillet-Anniv-Maminon--37-.JPG

Les vacances se terminent avec une reprise quelque peu mouvementée à l'hôpital de jour. En effet, Camille a été informée une semaine avant les vacances qu'elle changeait de groupe et passait sur les moyens. Hermétique au changement et très attachée à l'équipe soignante, ça a été un bouleversement dans son coeur...

rentree.jpg

Mais voilà, elle grandit et doit passer des caps. Donc, aujourd'hui 5 septembre, c'est la journée de tous les changements: entrée en CLIS, nouvelle maîtresse, nouvelle AVS-I, nouvelle classe; nouveau groupe à l'hôpital de jour et nouvelle équipe. Mais aussi, une grande tension pour Camille et...pour sa maman.

Partager cet article

Repost0