Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un brin de légèreté

Petit télégramme à l'usage des lecteurs

Cherche un électricien pour rétablir le courant entre les gens qui ne se parlent plus...un opticien pour changer le regard des gens...un artiste pour dessiner un sourire sur tous les visages...un maçon pour bâtir la paix...et un professeur de maths pour ré-apprendre à ...compter les uns sur les autres...

 

Merci à vous.

Recherche

26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 23:00

Pour développer les jeux et le travail autonomes, un réajustement important a été fait sur la structuration des activités proposées : 

  • une structure visuelle permet à Camille de voir comment s'occuper et ce qu’elle doit faire. Camille a de la difficulté à s’organiser, et un besoin important d’encadrement. Pour l’aider à contourner ces difficultés, j'ai structuré l'environnement avec des indices visuels pour l'aider à comprendre : la nature de l'activité, la quantité de travail demandé, un repère qui indique quand la tâche est terminée puis ce qu'il se passe après. L'objectif est de faciliter sa compréhension de la tâche et lui permettre d’exécuter cette tâche sans mon aide.
  • une structure de l'environnement avec des aires de jeux, de travail et d'autonomie délimitées.
  1. le coin poupées avec des zones de jeux (dînette, lit, poussette, change) et des bacs de rangement de vêtements; les vêtements ont été triés, ce qui permet de travailler avec Camille les demandes. L'une de ses activités favorites étant l'habillage et le déshabillage des poupées, j'ai ajouté une page à son classeur de communication pour l'inciter à préciser ses demandes, faire des choix et des commentaires.

SAM_1920.JPG

Et voici son choix vestimentaire pour ce matin : 

SAM 1919

Ces pictogrammes sont issus de Picto France : ICI

      2.  l'aire de rangement du matériel avec des meubles et bacs qui illustrent le type d'activités.

SAM_1923.JPG

     3. L'aire de travail avec un nouveau meuble constitué de 8 panières pour organiser les activités. Je vais très prochainement introduire une bande-phrase avec ces mêmes numéros en pictos pour concrétiser le déroulement des activités. 

SAM_2461.JPG

Sur le principe du programme TEACCH, les activités à faire, organisées en panières, sont situées à gauche de Camille et les activités terminées sont rangées l'une après l'autre dans la caisse « fini » située à sa droite (sens de l’écriture). 

SAM_1939.JPG

Voici quelques idées mises en place :

Un album photos

Il est constitué de séquences de jeux. Camille l'a à disposition dans sa caisse de jeux. Les activités proposées tournent principalement autour de ses poupées : alimentation, change, endormissement, câlins, maladie. Dans cet album, différentes propositions lui sont faites qu'elle peut choisir et transposer sur d'autres poupées.

Il peut s'agir de donner le biberon;

SAM_1066.JPG

c

donner à manger une tomate,un fruit...

t.jpg

s

prendre le thé;

r

coucher les poupées confortablement;

b.jpg

soigner les poupées;

SAM_1436.JPG

SAM_1475.JPG

leur faire un soin du visage;

SAM 0852

Des panières de jeux 

jeux-auto.jpg

Y figurent des jeux simples d'encastrement et de reproduction de modèles : légos, cookies des formes, figures géométriques, mise en place du couvert (poupées).

Une caisse à jouets qui contient une diversité de jouets pour multiplier les moments de jeux spontanés : voiture avec ses Petshops (avec l'objectif d'imiter son frère et d'interagir dans ses jeux), playmobils, un kit de petit déjeuner, la trousse médicale et son album photos.

SAM 1940

Des panières de travail autonomes et de travail individuel que Camille investit sur des temps de travail en autonomie et lorsqu'elle le souhaite (Cf. ci-dessus).

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 18:56

Pour accroître l'autonomie personnelle de Camille, particulièrement les compétences liées à l'habillage et à la propreté, je réajuste depuis plusieurs mois mes interventions. Elle a beaucoup progressé sur l'habillage et la toilette; toutefois, différentes observations m'ont amenée à me questionner sur de nouvelles stratégies à mettre en place pour :

  • diminuer mon aide tant physique que verbale,
  • l'amener à commencer les actions et les mener à bien jusqu'à leur fin sans mes rappels, suggestions ou instructions,
  • poser son regard,
  • l'inciter à prendre des décisions (moment du début et de la fin de l'action, matériel nécessaire),
  • augmenter sa motivation, notamment sur l'habillage.

Pour m'y aider, j'ai relu avec attention les chapitres Les compétences d'autonomie (9), Vie autonome: l'autonomie personnelle (12) traitant de l'ouvrage L'autonomie pas à pas (Cf. Autonomie). C'est un livre incontournable que je lis toujours avec beaucoup d'intérêt car il contient une mine d'informations et de conseils pratiques.

  51Zg0RA16yL. SL500 AA300

L'habillage

Après un estompage de la guidance physique, Camille a peu à peu lâché du lest pour ne s'en tenir qu'à l'enfilage de sa culotte et de son pantalon. Pour le haut et l'enfilage des chaussettes, nous sommes revenus au point de départ. Dans l'optique de l'aider à progresser et à garder une continuité dans ses actions, j'ai revu mes objectifs à la baisse avec des micro-étapes et des compétences à maintenir sur la durée.

  • Par exemple, Camille sait mettre le bas mais devant son empressement, ne pose pas suffisamment son regard sur le sens des vêtements. Je peux donc considérer que l'enfilage du bas n'est pas acquis puisqu'elle ne prend pas comme point de repère l'étiquette.  Nous allons donc commencer par ce premier objectif : différencier l'endroit de l'envers de ses vêtements. 

Puis viendront : 

  • mettre correctement son tee-shirt
  • mettre son pied au fond de la chaussette
  • fermer le bouton de son pantalon
  • remettre ses vêtements à l'endroit.

Pour l'aider à s'organiser et rester attentive à ce qu'elle fait, j'ai donc réalisé un séquentiel pour l'habillage que je reprends chaque jour avec elle en pointant l'action et en l'amenant à suivre le déroulé des séquences successives. Les pictogrammes sont issus du logiciel Les pictogrammes 2 : en route vers l'autonomie! Camille s'est bien appropriée les images qui sont très colorées et ludiques. Celles-ci ont été agrandies sur un format supérieur aux pictogrammes habituels de son classeur PECS pour permettre une meilleure visibilité.

SAM_0884.JPG      SAM_0885.JPG

Pour le pense-bête habillage, deux pictogrammes viennent se substituer aux pictogrammes mettre son pantalon et mettre ses chaussettes si la tenue vestimentaire du jour est une robe ou une jupe.

La toilette

Camille se douche seule mais manque d'organisation pour se laver. Souvent, elle lave une partie de son corps et en oublie le reste. Jusqu'à présent, je la guidais verbalement pour situer certaines parties du corps comme les aisselles. Cela l'a aidée à identifier les différentes parties de son corps. Le séquentiel, affiché dans la salle de bain, lui permet ici de reconnaître chaque geste ainsi que leur succession dans l'ordre à suivre.

SAM 0883

Parallèlement, Camille demande beaucoup à jouer à la poupée sur ses temps de loisirs libres et s'occupe de celles-ci pendant son bain. C'est un excellent exercice que j'utilise donc pour qu'elle s'approprie l'ordre des actions relatives à la toilette.

1. Camille remplit la baignoire des poupées et met Paul dans son bain. Pendant ce temps, Fanny attend son tour!

 SAM_0901.JPG

2. Camille prend le savon, frotte ses mains et lave Paul. Elle s'applique à le laver sur l'ensemble du corps. A noter que cette étape demande à être répétée en respectant l'ordre des parties du corps pour lui permettre d'assimiler l'information et l'apprentissage sans erreur. 

SAM_0903.JPG

3. Camille ouvre le robinet et rince Paul avec la douchette.

SAM_0915.JPG

4. Puis elle enveloppe Paul dans sa serviette.

SAM_0919.JPG

Le brossage des dents

Comme la toilette, Camille oublie certaines étapes lorsqu'elle se lave les dents. J'ai donc placé un séquentiel à droite du lavabo pour qu'elle puisse le regarder facilement ou que je l'incite à le faire lorsqu'elle va trop vite, oublie une étape ou commence à machouiller avec insistance et durablement sa brosse à dents!

SAM_0881.JPG

Par exemple, ce pense-bête lui permet de penser à rincer sa bouche et se l'essuyer.

SAM_0897.JPG



Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 13:39

Régulièrement, Camille réalise de petites activités en autonomie comme la réalisation d'un puzzle. Ce, de façon spontanée.

Pour développer son attention et lui apprendre à travailler seule, de façon organisée, nous commençons donc à mettre en place à la maison des temps réguliers de travail en autonomie. Les activités réalisées portent sur des tâches maîtrisées et de courte durée, que Camille réalise avec aisance :

  • l'appariement de lettres avec modèle sur les fiches de lecture CIRQUE et HANSEL ET GRETEL

 304111 3070900072305   126860   DSCN3800 

  • l'encastrement de constellations en bois ou puzzles de 3 pièces sur les chiffres de 1 à 5

2011 juillet Anniv Maminon (10) DSCN3487puzzle chiffres

  • les jeux : 

oui oui clous  jeu 3  L-AUTOBUS  crazy2  PANIER  LISTE DES COURSES 2

  1. Baby color Oui-Oui avec encastrement de pièces de couleur, en fonction d'un modèle; 
  2. Formes et Couleurs avec encastrement des formes;
  3. l'Autobus avec bus à remplir en fonction d 'un critère; 
  4. Crazy Chefs avec une recette de cuisine où il faut sélectionner les ingrédients; 
  5. sur le même principe, La boîte à sandwichs et La liste des courses   
  6. des lotos variés.
  • des activités de tri comme la boîte de tri Montessori où une réglette est proposée à camille avec les pièces correspondantes.

DSCN3395

Les activités en autonomie sont réalisées de façon journalière sur deux activités pour débuter. Elles requièrent un aménagement de l'espace :

  • Les activités sont réalisées dans la chambre de Camille (où les stimuli sonores sont moindres), assise à son bureau face au mur. 

Bureau-autonomie.jpg

  • Les apprentissages à la table sont, quant à eux, réalisés sur ce même bureau en face à face.

autonomie-1.jpg

  • Tout le matériel présenté ci-dessus a été disposé dans une caisse à roulettes distincte, où figure un pictogramme de grand modèle : activités en autonomie, issu du logiciel Les pictogrammes 2 : En route vers l'autonomie.

SAM_0774.JPG  

  • Deux panières sont utilisées pour définir les activités à réaliser. Elles sont posées à gauche de Camille.

panières

Dès lors qu'une activité est achevée, Camille place la panière à droite. Pour le moment, je réalise une forte guidance avec Camille pour débuter l'activité (geste de prendre le matériel dans la première panière puis de placer la panière à droite et d'y poser l'activité terminée) et clôturer la deuxième activité.

SAM_0786.JPG

SAM_0802.JPG

SAM_0804-copie-1.JPG

Pour structurer ces activités autonomes, je me suis inspirée de l'expérience de Laurence, maman de Sixtine. J'ai réalisé deux schémas à base de pictogrammes qui représentent le déroulement des activités. 

SAM_0777.JPG

  • Le pictogramme vert à gauche indique le début de l'activité et où Camille trouve les activités à faire. Celles-ci sont numérotées dans une panière distincte.
  • Le pictogramme rouge, à droite, indique où elle doit placer l'activité terminée.
  • Au centre, figure l'image indiquant qu'elle travaille seule puis quand elle a terminé, elle se peut se lever (après avoir collé le pictogramme correspondant).

Camille a bien adhéré à ces activités que nous avons ritualisées en soirée, avant le coucher et le jeudi après-midi avec l'éducatrice spécialisée.

Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 16:30

Depuis approximativement deux mois, Camille a fait des progrès considérables sur les plans de l'autonomie, du respect des consignes, des centres d'intérêts et de son implication dans la vie quotidienne. Aussi, le temps est-il venu de mettre en place une économie de jetons.

 

Le principe de l'économie de jetons consiste à donner au sujet des jetons, à titre de renforçateurs symboliques du comportement dont une augmentation de la fréquence d'apparition est souhaitée. Ces jetons sont ensuite échangés contre une variété d'agents renforçateurs attractifs.

Trois composantes sont présentes dans ce système:

  • une liste des comportements ciblés
  • les jetons que la personne peut obtenir en s'engageant dans ces comportements
  • les renforçateurs qui seront échangés contre le nombre de jetons ou points obtenus.

Mes objectifs principaux sont l'autonomie, la coopération sur des apprentissages qui restent plus difficiles, le développement de l'estime de soi, la participation à la vie en société.

 Autonomie-0843.JPG

Pour mettre en place cette économie de jetons, j'ai donc:

  • identifié les comportements que je souhaitais être renforcés.

             J'ai utilisé les dessins Les Pictogrammes 2 En route vers l'autonomie, sélectionné les comportements ciblés et écrit le montant correspondant pour chaque tâche et plastifié l'ensemble. Je me suis procurée un tableau avec aimants que j'ai customisé et où j'y ai ajouté les tâches par domaines.

 

Autonomie-0847.JPG

  • choisi les jetons utilisés. Dans une optique d'apprentissage (repérage des chiffres, utilisation et comptabilisation de la monnaie), j'ai trouvé sur le site Les coccinelles des pièces d'euros que j'ai plastifiées puis insérées dans une petite boîte pour les distribuer et garder l'accès au trésor.

 Autonomie-0850.JPG

  • identifié les renforçateurs échanges : j'ai réalisé une liste de renforçateurs avec le prix indiqué

 Autonomie 0848

  • établi les règles selon lesquelles les jetons pourront être obtenus. Pour débuter, j'ai choisi de donner à Camille de nombreuses occasions d'échanger les jetons obtenus contre des renforçateurs. Nous comptabilisons ainsi les jetons, chaque soir ce qui amène à Camille une réussite régulière et une mise en place du système plus rapide et efficace. A court terme, j'envisage "un magasin maison" (j'ai trouvé cette idée sur un blog très créatif Notre école à la maison au fil des jours) qui amènerait à différer le comptage en fin de semaine pour des cadeaux ou activités dont la valeur augmente.

 

Ce qui reste à faire... Je sors chaque pièce de centimes ou d'euros gagnée en soulignant le comportement réussi. Camille doit apposer elle-même (avec guidance pour débuter) les aimants sur les euros. Nous comptons les montants gagnés à la fin de la journée.

Par la suite, nous accumulerons les euros plastifiés. Puis le vendredi, le magasin ouvrira ses portes; Camille pourra alors acheter selon ses moyens financiers, l'article désiré ou accumuler pour acheter quelque chose d'un plus grand montant...

Nous avons mis en place le tableau des tâches ce week-end et cumulé les euros du week-end. Camille a gagné un paquet de bonbons mais se trouve fortement intéressée par la sortie au Mc Donalds.



Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 20:58

    Je lis, actuellement, un ouvrage destiné aux parents d'enfants présentant un retard de développement (autisme, déficit d'apprentissage, déficience intellectuelle, troubles du développement...) : L'autonomie pas  à pas : enseigner les compétences quotidiennes aux enfants ayant des difficultés d'apprentissage.

L-autonomie-pas-a-pas.jpg

Il est fondé sur un a priori simple : les parents sont les premiers et les plus influents éducateurs de leurs enfants. L'objectif de ce livre est d'aider les parents à enseigner à leur enfant tout ce qui lui permettra d'acquérir la plus grande autonomie possible dans tous les domaines de la vie quotidienne: hygiène, propreté, vie à la maison, jeu...Mais aussi les compétences de base de l'autonomie dans la cité : l'argent, l'heure, la compréhension des mots essentiels.

Au fur et à mesure de ma progression dans cet ouvrage, je vous propose d'y noter les éléments essentiels sur les thématiques suivantes du livre : 

  • la sélection d'une compétence à travailler
  • la préparation des étapes
  • les récompenses
  • la mise en scène
  • l'enseignement
  • les progrès et les résolution des difficultés
  • les compétences d'autonomie
  • la propreté
  • l'autonomie personnelle
  • les compétences domestiques
  • les compétences scolaires fonctionnelles
  •  les problèmes de comportement.

 

L'habillage, la propreté et l'alimentation seront particulièrement développés puisqu'il font l'objet du P.E.I. (Cf. Elaboration du PEI) de Camille.


Quelques extraits :

I. Les bases de l'enseignement

A. Sélectionner une compétence

Points clefs à considérer quand on choisit une compétence

  • Que faites-vous actuellement à la place de votre enfant?

           Dans un premier temps, observez la journée type de votre enfant et faites une liste de choses que vous faites pour lui, et une liste de ce qu'il pourrait faire lui-même.

Quelques exemples pour Camille

→ Habillage : pour débuter, enfiler sa culotte et son pantalon (et intégrer le sens); boutonner/ déboutonner; engager une fermeture éclair

→ Propreté : se coiffer et se laver les dents

→ Tâches domestiques courantes : la mise en place du couvert. Elle le fait lorsqu'on lui demande et de manière spontanée mais a des difficultés sur la quantité, la disposition des couverts et l'organisation des tâches. Je lui propose donc cette image pour l'aider :

DSCN2997

→ Jeu: apprendre à jouer seule

→ Motricité autour du ballon (lancer, réception) et de la relaxation

 

  • Quelles activités l'enfant désire-t-il apprendre?

Observez très attentivement l'enfant pour voir ce qu'il désire apprendre. Il peut vous le dire directement ou vous l'indiquer, par exemple, en tentant d'étaler son beurre sur un couteau.

→ Découper sa viande

→ Mettre son blouson sur un cintre puis sur le porte-manteau.


  • Quelles activités l'enfant est-il prêt à apprendre?

Souvenez-vous qu'au cours de la croissance et du développement de l'enfant, certains comportements apparaissent selon un ordre naturellement établi : par exemple, manger avec une fourchette précède le fait d'être capable de couper sa nourriture avec un couteau.

Recherchez des indications, dans ce que votre enfant fait et s'amuse à faire, pour vous aider à trouver ce qu'il serait approprié de lui apprendre.

→ Se laver les dents avec au préalable, l'apprentissage du rinçage de la bouche.


  • Quel comportement voulez-vous lui enseigner?

Commencez par un comportement que vous jugez important pour l'enfant.

Le comportement important à enseigner : l'habillage.

 

B. Préparer des étapes

Nous devons donc, d'abord et avant tout, décomposer l'activité que l'on veut enseigner en plus petits éléments afin que chacun soit facile à aborder pour l'enfant. Ceci s'appelle l'analyse des tâches.

La règle principale consiste à procéder petit à petit. Ne passez à l'étape suivante que lorsque votre enfant sera prêt à le faire. L'erreur courante est d'exiger trop de l'enfant.

 

C. Donner des récompenses

L'apprentissage a toujours été quelque chose de compliqué pour un enfant qui a des difficultés. Il a déjà connu les demandes trop compliquées, les objets incompréhensibles et souvent le même résultat désolant : l'échec. Avec l'échec comme perspective, il n'est pas étonnant que votre enfant ait peu envie de s'attaquer à l'apprentissage de nouvelles tâches. Ainsi, bien qu'il y ait beaucoup de choses qu'il aimerait être capable de faire, il est plus sécurisant pour lui de se reposer dans une routine où c'est vous faites les choses.

  • Des récompenses pour apprendre

De façon générale, nous agissons comme nous le faisons parce que nos comportements nous apportent des avantages tels que de l'argent (notre salaire), l'approbation des autres (des félicitations, un sourire), l'espoir de bons moments à venir (vacances) ou tout simplement la satisfaction d'un travail bien fait. Toutes ces choses ou d'autres, peuvent servir comme agents de renforcements à nos comportements. Leur influence sur notre comportement provient du fait que ce sont des choses agréables ou ayant une valeur pour nous. Le comportement d'un enfant est influençable de la même façon. Ainsi, les comportements suivis de conséquences agréables sont plus susceptibles de se répéter.

 

          Les félicitations et les récompenses

Dans la situation d'apprentissage, l'enfant peut se comporter d'une des quatre façons suivantes:

  • Il ne réagit pas (il est distrait et regarde par la fenêtre).
  • Il peut faire autre chose que la tâche exigée (il crie "non", pleure ou s'enfuit hors de la pièce).
  • Il fait un effort sérieux (il ne réussit pas complètement, mais essaie sérieusement).
  • Il réussit l'exercice.

Les deux derniers exemples sont des comportements souhaitables et doivent être récompensés immédiatement. Les deux premiers sont des comportements indésirables et ne doivent jamais être récompensés.


  • Les types de récompenses

          L'attention

 Comme votre attention enthousiaste est une récompense réellement puissante, et parce qu'elle peut très efficacement accroître le comportement qu'elle suit, vous devez être très attentif à l'utiliser prudemment. Après tout, les hurlements, les critiques, les supplications sont aussi des formes d'attention. Elles ne sont pas aussi plaisantes que les bises et les sourires, mais elles montrent aussi à votre enfant que vous lui accordez de l'attention, et peuvent, pour cette raison être considérés par lui comme des récompenses. Comme toutes les récompenses, elles peuvent accroître la survenue du comportement, aussi indésirable soit-il.

Essayez de ne prêter attention qu'à des comportements souhaitables. Si l'enfant réussit un exercice (ou fait une tentative sérieuse), félicitez-le, embrassez-le, souriez-lui ou exprimez-lui naturellement votre satisfaction de la façon qui vous convient le mieux.

 

         Les snacks

Les snacks sont de très petits morceaux de nourriture ou de boissons. Ce sont généralement les choses que la plupart des enfants aiment (un petit morceau de gâteau, des céréales, un raison, un jus de fruits). Utilisez les snacks que votre enfant aime, et changez-les s'il semble s'en lasser au bout d'un moment. Utilisez ces récompenses quand votre enfant a faim ou soif et qu'il est le plus scusceptible de le désirer. Puis, accompagnez toujours les snacks d'une félicitation.

Dès que l'enfant réussit, ou fait une tentative sérieuse pendant la session s'apprentissage, donnez-lui un snack immédiatement, accompagné de félicitations. Chaque fois que votre enfant commence une nouvelle étape (et donc nécessairement plus difficile) dans son programme d'apprentissage, donnez-lui un snack pour chaque réussite. Une fois que vous voyez qu'il a commencé à maîtriser l'étape, ne lui donner plus qu'un snack pour deux réussites complètes, et après trois ou plus.

Avant que vous ne continuiez l'étape suivante, votre enfant doit être capable de faire la nouvelle chose apprise avec comme seule récompense votre attention. N'arrêtez jamais vos félicitations.

 

  • Les activités

Pratiquement tout ce que l'enfant aime peut être utilisé comme une récompense assez efficace dans l'apprentissage de nouvelles compétences. La liste est sans fin: écouter un disque, jouer aux jeux préférés, faire une marche, faire un gâteau, jouer avec la poupée préférée, regarder la télévision...

Utiliser les activités préférées, pour motiver à faire celles qui le sont moins, est parfois appelé "la loi des grand-mères". Les grands-mères étaient toujours suffisamment sages pour dire "mange ta soupe et tu auras du dessert". Leur sagesse pourrait se traduire ainsi: une activité qui plaît moins à un enfant peut servir d'agent de renforcement à un autre qu'il aime moins. D'abord l'activité la moins souhaitée, ensuite l'activité préférée.


  • Les jetons 

Au lieu d'associer, chque fois, une activité appréciée à une tâche que l'enfant n'aime pas faire, les parents préfèrent souvent utiliser une récompense échelonnée sur une période de temps donnée. Aussi, pour maintenir  élevée la motivation de l'enfant, lui donnent-ils des jetons (points...). Le jeton peut être représenté par n'importe quoi. Comme l'argent, il a une valeur dans la mesure où il est échangeable contre quelque chose que l'enfant désire. Il sert de lien entre l'activité effectuée à un moment donné et la récompense à venir plus tard.

Initier un enfant à un système de jetons est fort simple, mais vous devrez le faire progressivement, par étapes.

 

     Utiliser des jetons

Peu importe le type de jetons que vous décidez d'utiliser (des pièces, des jetons plastiques,...), cela va prendre un certain temps à votre enfant pour apprendre que c'est important pour lui de les gagner. Vous devez commencer par faire des échanges immédiats de jetons par des récompenses qu'il aime. Au début, faites-le d'une manière évidente et empathique. Récompensez-le pour le travail qu'il a fait et donnez-lui un jeton. puis, immédiatement, faites-lui donner le jeton pour que vous lui donniez une récompense. Dites-lui ce que vous êtes en train de faire pendant que vous le faites. "Bon travail, Francis, tu as lavé tes mains sans qu'on te le demande! Regarde, je le marque ici (faites une crois dans le tableau et mettez le tableau dans la main de Francis). C'est pourquoi cette croix? Parce que tu t'es lavé tout seul. Maintenant, donne-moi le tableau et regarde ce que tu as gagné : un gâteau. Continue!"

Progressivement, faites que l'enfant économise les jetons pendant des périodes de temps plus longue (5 minutes, 15 minutes puis jusqu'à la fin de la journée) avant de faire l'échange avec la récompense. Si c'est nécessaire, revenez à des échanges immédiats pour raviver son intérêt dans le système des jetons.

 

Un programme de jetons présente une bonne opportunitépour apprendre à votre enfant à faire des choix.

Le jeton est une récompense efficace. Il est important de respecter une certaine ligne de conduite:

  • Précisez toujours préalablement le comportement attendu qui permet d'obtenir des jetons, ainsi que le nombre de jtons qu'il recevra. Votre enfant ne doit jamais s'imaginer que les jetons ont été obtenus par la chance ou le hasard.

  • Assurez-vous de pouvoir compter sur une variété de récompenses à échanger contre les jetons de votre enfant. En vous reportant aux goûts et préférences de votre enfant, établissez la valeur des divers renforçateurs. Par exemple, un soda coûtera deux jetons, une émison de télé trois jetons, une paire de patins 60 jetons.

  • Si possible, impliquez votre enfant dans le choix de la tâche à apprendre et des récompenses qu'il désire recevoir. Utilisez le programme de jetons comme un moyen pour apprendre à faire des choix.

  • Encore une fois, tenez toujours vos promesses. Un programme basé sur un système de jetons est efficace à la condition d'en respecter la valeur d'échange. Une fois que les jetons sont gagnés,les jetons sont à lui, et ils ne doivent pas être retirés même en cas de mauvais comportement.

 

  • Les récompenses rendent l'apprentissage facile et agréable à votre enfant.

          Récompenses possibles :

  • Boire un coca
  • Manger une glace
  • Manger des chips
  • Aller donner à manger aux oies et canards
  • Aller au Mac Donald's
  • Aller faire les courses
  • Aller à la Poste
  • Se promener
  • Aller rendre visite à quelqu'un.

 

D. La mise en scène

  Quelle que soit l'attention avec laquelle vous avez imaginé votre programme d'enseignement sur le papier, il ne donnera un bon résultat que si vous avez préparé la mise en scène avec une égale attention.

 Souvenez-vous que votre but est d'établir une mise en scène qui indique aussi clairement que possible à l'enfant les comportements permis et attendus et ceux qui ne le sont pas. Une mise en scène appropriée à l'enseignement signifie, donc, que vous organisez préalablement la situation de façon à simplifier le plus possible les exigences d'une tâche et, réduisez le plus possible les risques de distractions.

 

  • La mise en scène pour enseigner

 


 

Partager cet article
Repost0