Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un brin de légèreté

Petit télégramme à l'usage des lecteurs

Cherche un électricien pour rétablir le courant entre les gens qui ne se parlent plus...un opticien pour changer le regard des gens...un artiste pour dessiner un sourire sur tous les visages...un maçon pour bâtir la paix...et un professeur de maths pour ré-apprendre à ...compter les uns sur les autres...

 

Merci à vous.

Recherche

4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 14:52

Pour poursuivre le travail initié sur l'identification des émotions sur table et en contexte, Camille poursuit ses activités avec différents supports :

  • Les émotibloks constitués de 6 personnages de 3 légos chacun, à assembler et créer. 6 émotions sont représentées : la joie, la colère, la tristesse, l'ennui, la surprise et la peur). Plusieurs façons de jouer peuvent être proposées : en autonomie, en associant le personnage à la carte émotion correspondante, en utilisant la carte-test et appariant la zone du visage correspondant à l'émotion du personnage....

 

 

 

 

Les émotions : généralisation et contextualisation
  • Les figurines Chokott qui permettent à travers 6 personnages d'apprivoiser 6 émotions : la honte, la joie, la tristesse, la colère, l'amour, la peur. Les personnages, en plastique et de petite taille, sont manipulables et peuvent être utilisés en contexte pour identifier une émotion et apprendre à la maîtriser.
Les émotions : généralisation et contextualisation
Les émotions : généralisation et contextualisation
Les émotions : généralisation et contextualisation
  • Histoires d'émotions (version photo) d'Orthomalin : plusieurs fiches ont été reliées en livret et permettent d'aborder les émotions principales à partir de visages exprimant la même émotion et de situations provoquant une émotion particulière.
Les émotions : généralisation et contextualisation
Les émotions : généralisation et contextualisation
  • De fiches représentant une situation et quatre propositions d'émotions ressenties par le(s) personnage(s) face à cette situation. 
Les émotions : généralisation et contextualisation
Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 21:38

2013, Une année d'émotions où les événements se sont succédés, sans laisser de répit. L'actualité récente sur l'autisme et le handicap, de façon générale, m'a particulièrement bouleversée tant les faits dévoilés sont insoutenables et innommables. 

P1000561.JPG 

Aussi, je souhaite que 2014 soit constructif et vous apporte à chacun des moments de joie, de sérénité, d'amour, de complicité et d'étonnement.

Et pour vous parler d'émotions,

 - un joli moment de complicité entre frère et soeur

P1000723.JPG

Marius découvre, fin novembre, qu'il peut faire des bisous à sa soeur et qu'elle en est plus qu'heureuse. Le résultat : ils ont passé la soirée à se faire des bisous et c'était très émouvant de voir toutes les émotions qui circulaient entre eux...

P1000722.JPG

Là, ce sont les premiers bisous de Marius et Camille en est toute émue...

P1000727.JPG

Marius ferme ses yeux...Et Camille apprécie de plus en plus!

- deux nouvelles acquisitions qui font l'unanimité et disponibles chez Hoptoy's : 

Pour rappel, quelques activités que nous avons travaillées en amont sur l'identification des émotions simples et leurs supports : Cf. Emotions/ habiletés sociales.

Le pupitre magnétique permet de mobiliser les compétences créatives de l'enfant à partir de deux supports de visages, une fille et un garçon, et des éléments du visage qui indiquent une expression (sourcil relevé, bouche souriante...). L'enfant peut ainsi créer une multitude de visages en faisant varier les caractéristiques physiques et expressives.

TA061-1 500TA061-4_500.jpg

Pour matérialiser le visage créé à l'expression correspondante, je lui demande parallèlement de construire une phrase reprenant le type de personne et l'émotion associée. 

P1010014              P1010020.JPG

Un jeu agréable, coloré, et à un prix compétitif!

Les miroirs à mains sont, quant à eux, un outil intéressant pour :

  • mobiliser des compétences en graphisme, représentation spatiale, imitation;
  • mettre en relief les traits du visage (inclinaison des sourcils, de la bouche...); 

Pictures

Tonton Clém a testé avec nous...

  • prendre plaisir à se regarder et à découvrir les expressions de son visage, tout simplement. 

101 PANA1

Nous nous amusons beaucoup avec ce jeu: Marius est FAN, Camille se regarde dans le miroir (mais impossible de la prendre en photo en même temps) et se concentre sur le tracé, en guidance...et maman s'amuse à exagérer les émotions. 

 

Repost 0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 15:18

Depuis plusieurs mois, je propose à Camille différentes activités sur la reconnaissance des émotions et des expressions (Cf. Les visages : reconnaissance des émotions simples (1)). Un des objectifs de travail étant la lecture de gauche à droite et la diminution de l'impulsivité, deux tableaux ont ainsi été réalisés dans ce sens (Cf. De gauche à droite). 

Le premier porte sur les émotions content, triste, en colère; le deuxième sur la peur, la fatigue et la maladie

DSCF7756

Chaque ligne est représentée par une émotion : la joie, la colère et la tristesse.

Ce type de support fonctionne maintenant bien avec Camille et elle apprécie de les compléter. En même temps, j'ai choisi des images qui soient représentatives pour elle des émotions correspondantes. Par exemple, le chien est toujours associée pour elle à la peur et cela lui permet de mieux différencier et mémoriser les pictogrammes des émotions.

DSCF6972

Pour ces tableaux, j'ai utilisé le livre illustré par de belles photographies des émotions : Emotions & sentiments. Images, corps et langage aux éditions du Papyrus. 

Pascale DEVEYLE, orthophoniste et Geneviève LABES, psychomotricienne, ont souhaité créer un outil de travail original destiné à mettre en relation les images et les mots du monde des émotions et des sentiments.

Ce livre-exercice est ainsi né d'un manque que beaucoup de professionnels de la petite enfance ont ressenti dans leur pratique. 

Chacune des planches illustrées s'articule autour d'un élément central vecteur d'une émotion reprise par Tux, un pingouin qui vit près du pôle nord. En regard de cette planche, une page de texte, illustrée, invitation à la lecture, énumère des situations spécifiques pour chaque sentiment. Elle propose une approche diversifiée et permet d'aborder plusieurs modes verbaux : expression, évocation, description et narration.

L'observation et l'expression corporelle conduiront l'enfant à prendre conscience de l'impact des émotions sur son propre corps et à pouvoir les reconnaître.

Au final, des planches-exercices associent trois types d'activités :

- de l'évocation symbolique à l'identification du sentiment;

- de l'expression corporelle à l'expression verbale;

-  de l'expression verbale à la représentation de l'expression corporelle.

Dix-neuf émotions y son représentées : l'agacement, l'amitié, l'amour, l'angoisse, la colère, la consternation, la curiosité, le dépit, le désespoir, l'ennui, l'étonnement, la fierté, la frayeur, la jalousie, la joie, la méfiance, la peur, le regret, la tristesse. Les dernières pages proposent de rechercher un sentiment-intrus parmi huit propositions.

Un exemple de sentiment représenté : la joie. Une couleur différente s'associe à une émotion distincte.

joie 1 001-copie-1

joie 2

Le jeu Devine pourquoi complète le travail réalisé sur les émotions. Il est constitué de 4 familles : contente, triste, fâchée, apeurée et offre la possibilité de travailler le contexte en abordant la relation de cause à effet entre un événement particulier et une émotion ressentie.

DSCF7728  DSCF7730  DSCF7731  DSCF7732

DSCF7734.JPG

  • Tri de cartes à partir de photographies que Camille identifie bien.

SAM 0770

Présentation des émotions par opposition : la joie et la tristesse

DSCF7735.JPG

La peur : comme toujours, ne sont présentées dans un premier temps que les cartes rattachées à un événement faisant écho à Camille.  Par exemple, ici, la sorcière est représentative de la peur pour Camille.  Quand elle a peur, elle va souvent chercher dans la maison un puzzle où figure une sorcière (conte de Hansel et Gretel) pour signifier son émotion. 

djeco-07248-puzzle-silhouette-54-pieces-hansel-et-gretel

DSCF7736.JPG

DSCF7741.JPG

La discrimination auditive peut être également sollicitée en écoutant les extraits sonores des émotions correspondantes.

SAM_5155.JPG

Après avoir sélectionné trois images, Camille répond à la consigne : "Montre-moi l'enfant qui ....".

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 18:14

Nous avons commencé avec Camille différentes activités sur la reconnaissance des émotions :

  • le tri de photographies dans des panières distinctes, avec 4 émotions simples telles que la joie, la tristesse, la colère, la peur. J'utilise pour cela le jeu des cartes des émotions de Webber disponible sur Hoptoy's ainsi que différentes photographies.

WEBBER-LES-EMOTIONS.jpg

  • Pour le moment, nous ne manipulons qu'un nombre limité de cartes (une dizaine pour chaque émotion), les plus représentatives de ces 4 émotions.  Je lui présente les émotions en duo pour lui permettre de mieux les reconnaître et de rester attentive. La peur reste encore difficile à identifier.

SAM 1205

 

J'ai enrichi ce tri de photographies en réalisant des photos de membres de la famille avec six émotions (content, triste, apeuré, en colère, fatigué, surpris), ce qui permet à Camille de travailler à la fois sur la reconnaissance des émotions à partir d'un visage exclusif inconnu et familier où l'émotion change.

SAM 1199

Papy Alain et Sylvie se sont prêtés au jeu et nous nous sommes bien amusés à réaliser ces photographies insolites où chacun a réfléchi à comment représenter l'émotion correspondante. Par exemple, pour exprimer la tristesse, les modèles se sont retrouvés dans la cuisine à éplucher des oignons...

SAM_1201.JPG

Ces séquences de travail sur les émotions ont pour objectif d'aider Camille à reconnaître et interpréter des expressions émotionnelles de façon ajustée avec autrui pour mieux communiquer.

J'introduis peu à peu d'autres photographies de la vie quotidienne ou d'évènements associés à une émotion comme un anniversaire, Noël, ses poupées...pour mieux comprendre et interpréter les émotions.

SAM_1204.JPG

Malheureusement, comme nous ne conservons généralement que des photographies joyeuses et réprésentatives de moments de bonheur et de joie; je vais m'atteler à saisir et photographier des instants de tristesse et de colère dans notre quotidien car ce sont les deux émotions qui génèrent des comportements inadaptés chez Camille, faute de compréhension souvent de la situation sociale et/ou de troubles de la modulation sensorielle.

  • le puzzle des émotions constitué chacun de trois parties et où sont représentées la joie, la colère, la tristesse et la peur (disponible sur Amazon ou Hoptoy's).

  PUZZLE-DES-EMOTIONS.png

Pour l'aider à mieux identifier les parties du visages et à les positionner dans l'ordre de haut en bas (ce qui reste toujours difficile), j'ai scanné chacune des 4 images. Des activités de jeux structurés lui sont présentés avec le modèle pour mieux décomposer et structurer les différents éléments du visage. J'insiste sur les positions spatiales et l'ordre de réalisation du puzzle : en haut, au milieu et en bas.

SAM 1182


En même temps, dès lors qu'un visage est reconstitué, je nomme l'émotion qui s'y rattache et la mime en insistant sur les expressions du visage : yeux, bouche, imitation vocale. L'objectif étant d'engager la sensibilité émotionnelle de Camille.

J'ai fabriqué deux lotos avec deux personnages différents pour chacun. Chaque personnage montre trois émotions : content, triste, en colère.

SAM 1219

SAM_1220.JPG

Camille faisait de nombreuses erreurs lorsqu'elle a débuté cette activité. Elle le réalise depuis peu en activité autonome avec un faible pourcentage d'erreurs.

SAM_1180.JPG

 

  

Repost 0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 16:44

Lors des temps de pause avec la psychologue ABA, Camille joue depuis peu au mémory face cachée. Une huitaine de paires de cartes sont posées face cachée et chacune, à tour de rôle, doit les retourner et constituer des paires.

DSCN4202

Après l'avoir vu jouer la semaine dernière pendant sa séance, nous généralisons ce jeu à la maison. Jusqu'ici, Camille jouait au mémory en solitaire,  cartes visibles. Nous y avons joué à plusieurs reprises cette semaine et c'est un succès : il faut encore arrêter son geste pour ne pas qu'elle retourne trop de cartes (une vraie chipie!) mais elle se contrôle de mieux en mieux et attend son tour.

Nous jouons avec 3 mémorys: Oui- Oui, Winnie et les princesses. 

DSCN2824 

Depuis l'acquisition de puzzles sur Cendrillon et Blanche-Neige, et après habituation, elle adore jouer avec le mémory des princesses.

51rV4szXScL._SL500_AA300_.jpg

Il faut bien dire qu'elle ne l'attend pas souvent car, dès qu'elle trouve une paire, elle rejoue. Et comme elle a une mémoire extraordinaire, elle gagne très souvent. Bluffante


Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 14:15

Nous reprenons nos activités pour développer le jeu interactif et le respect du tour de rôle.

  • Le jeu du pot de fleur

 Pot de fleurs 1pot

Il s'agit d'un jeu pour se familiariser avec les chiffres et les couleurs. Pour faire pousser la fleur avec le plus de feuilles, il faut assortir et compter les couleurs. Camille connaît maintenant bien les règles du jeu et manifeste moins de résistances, notamment lors du lancer de dé.

 

  • Puissance 4

 

  280px-Puissance4_01.svg.png

 

Ce jeu nous a été prêté pour aborder la numération et le tour de rôle.  Il suscite beaucoup de débordement chez Camille, malgré l'organisation de l'activité (un panier attribué à chacun des deux joueurs avec une couleur de jetons et un nombre de jetons limité pour visualiser la durée de l'activité). Je ne désespère pas, avec de l'entraînement et un temps de jeu progressif, Camille s'y intéressera.Pour l'instant, je guide Camille pour positionner les jetons et respecter le tour de rôle. La règle du jeu n'est pas respectée et il ne s'agit pas de gagner, juste de se familiariser avec le matériel. J'ai donc adapté la règle du jeu.

C'est un des jeux de mon enfance, j'aimais beaucoup y jouer.

Un petit clin d'oeil à Annick .

 

Les jeux favorisant le tour de rôle sont particulièrement investis le week-end où nous mettons progressivement en place des jeux à trois.

 

  •   Le Lynx

LYNX2     

C'est un jeu de société que Camille apprécie  particulièrement. Très observatrice, elle est très rapide pour trouver, parmi les 300 images existantes sur le plateau de jeu, le double de l'image piochée (Cf. Jeux d'observation et de discrimination). Toute la famille prend un réel plaisir à y jouer et Camille s'empresse, lorsque son tour est venu, de piocher plusieurs images pour gagner!

attention-visuelle-0821.JPG attention-visuelle-0824.JPG


 

  • Le jeu de société des Monsieur Madame

61jMBKRyy-L.jpg

Ce jeu est également un jeu d'observation, comparable au Lynx.  Le plateau de jeu, illustré recto-verso, est modulable. A partir des cartes "images" et "indices", il faut être le plus rapide pour trouver le personnage. 

attention-visuelle 0836
Ce jeu fait travailler la discrimination visuelle sur les couleurs, puisque chaque personnage est représenté à l'identique et que seule diffère la couleur du rond dans lequel il se situe.

Camille, qui a eu beaucoup de difficultés au début, commence à bien repérer les distinctions. Le seul inconvénient de ce jeu est qu'il est très chargé en couleurs.

Dimanche dernier, Marius a aussi voulu imiter sa grande soeur!

attention-visuelle-0839.JPG

 

Pour illustrer cet article, je fais à nouveau référence à l'ouvrage de Steven Degrieck, Autisme et Loisirs, Temps "libre" ou temps "mort" et particulièrement au chapitre Partager son temps libre avec autrui.

autisme-et-loisirs

Dans ce chapitre, sont abordées les compétences sociales spécifiques aux situations de loisirs. Sept niveaux de compétences sociales sont décrites :

  • s'occuper seul : en ce sens, je travaille beaucoup avec Camille la proposition d'une large gamme de jeux, ainsi que le choix et la structuration des activités pour l'accompagner pas à pas vers l'autonomie.
  • supporter la proximité d'autrui : par exemple, en situation de travail à la table, Camille réalise un puzzle pendant que Marius joue avec son trotteur. Camille apprend à faire face aux stimuli générés par autrui.
  • mener des activités en parallèle
  • partager le matériel : cela reste plus difficile pour Camille lorsque Marius s'approche de son matériel et qu'il l'utilise de façon différente!!! Camille exprime son mécontentement: "Non, non!"
  • respecter le tour de rôle : tenir compte du rythme de l'autre, un vrai défi pour Camille!
  • respecter des règles simples
  • établir une réciprocité : il s'agit ici de trouver du plaisir à jouer ensemble et à tenir compte d'une autre personne. Vaste programme!

L'auteur rappelle l'importance du principe pas à pas lors de l'apprentissage de compétences sociales et de la concentration sur une compétence unique. "Dans les loisirs sociaux, interviennent à la fois la compétence sociale (que nous voulons apprendre) et les compétences qu'exige la nature de l'activité. C'est pourquoi l'activité doit être connue, sinon l'attention sera trop dispersée entre le jeu et les règles sociales. Partez donc toujours d'activités et de jeux connus lors de l'apprentissage d'une nouvelle compétence sociale. Osez également choisir des activités très simples. Ce ne doivent pas toujours être les jeux qui représentent le plus grand défi ou les jeux les plus amusants. Adaptez sans crainte les règles de jeux de société existants. Simplifiez et visualisez, si nécessaire". 

Repost 0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 16:27

Camille a débuté un travail de reconnaissance sur l'expression des émotions. A partir de 3 visages totalement vierges (seuls sont dessinés l'esquisse du visage ainsi que le cuir chevelu), Camille doit compléter les éléments du visage (sourcils- yeux, nez et bouche)  selon 3 émotions: content, méchant et en colère.

DSCN3019.JPGDSCN3021.JPG

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 20:19

 J'ai lu récemment un article de Mary-Annick MEYER (Cf. link), parent d'un enfant autiste, qui m'a beaucoup parlé sur le rapport qu'entretient la personne autiste avec les émotions. Aussi, en ai-je extrait plusieurs passages :

"Le point commun à tous les autistes est un état émotionnel variant de l’hyper- à l’hyposensibilité.  

 L’autisme ne se mesure pas conventionnellement, n’entre dans aucune classification pré-établie. C’est une façon d’être qui dépend du quotient émotionnel de la personne.

Les « troubles du comportement » ne sont que la partie visible de mécanismes souterrains complexes et méconnus: le traitement de la pensée et la perception des émotions.

Nous  avons tous une capacité à nous représenter notre état émotionnel ainsi que celui des autres. Pour un autiste, c’est impossible. Un autiste ne peut faire semblant, ni « jouer à », et par conséquent, jouer tout court.

La théorie de l’émotion incarnée commence à être reconnue. Les autistes ne mentalisent jamais leurs émotions. Ainsi, même le souvenir d’une émotion provoque la réaction physique initiale. Et l’empathie que nous attendons tellement d’eux ne peut se manifester que s’ils peuvent retrouver l’émotion adéquate en recréant par autostimulation son contexte physique (le coeur qui bat fort, par exemple) .

En prenant conscience dans un premier temps que tout comportement est mesurable et observable, on parvient à utiliser plus facilement un vocabulaire « neutre » qui ne qualifie ni ne juge (des verbes d’action: il crie, il tape, il jette…). Le pas est déjà grand. Ensuite, en cessant de se demander en boucle « Pourquoi il fait ça? Comment faire pour qu’il arrête? », on se rappelle que tout comportement a deux objectifs possibles: obtenir ou éviter.

On peut alors enfin parvenir au sous-sol, là où règnent les émotions. Arrive donc le moment de réapprendre avec son enfant les émotions de base excitation/calme. Puis progressivement, selon le rythme et les capacités de chacun, pourront se décliner les nuances de la palette plaisir/déplaisir, joie/tristesse-peur-colère, surprise/dégoût, fierté/honte. Pour accompagner l’enfant dans ce voyage, nous devons être rassurants, c’est à dire cohérents et prévisibles, maîtres de nos propres émotions, en n’ayant que deux mots d’ordre: simplifier/concrétiser.

Et si, malgré tout, (on ne se refait pas!), on a besoin d’un soupçon d’évaluation – mais positive bien entendu – la petite phrase de Monsieur Chossy fait beaucoup de bien: « Tous les autistes sont des surdoués du coeur ».

Sans oublier Temple Grandin (autiste professeur de sciences animales à la Colorado State University): « Le pire que vous puissiez faire, c’est de ne rien faire », et sur ce point, tous les experts sont d’accord – même s’ils ne s’accordent pas sur grand-chose d’autre!".

Les difficultés que je rencontre majoritairement avec Camille se rapportent essentiellement à ses réactions démesurées et ses impulsions face à un évenement, un geste, une parole. Il m'arrive, très souvent, de ne pas savoir quoi faire ou quoi dire. J'essaie alors de mettre des mots sur ses affects dans l'optique de diminuer l'intensité de ses émotions et de l'apaiser. J'ai acheté récemment deux livres que je lui lis le soir, avant de se coucher : 

Ca fait mal la violenceLes colères

  • Ca fait mal la violence de Catherine DOLTO :                                                                   en couverture verso _  "Mine de rien, la violence est dans le coeur des humains mais, quand on peut en parler, c'est mieux". _

          Dans ce livre, elle a beaucoup accroché sur les deux premières pages. Et pour cause!             Lorsque ses émotions sont intenses et en collectivité, Camille aggripe souvent les                    enfants par les cheveux. Et voici le contenu avec image de ces pages:

Extrait du livre: "Tout le monde peut être violent, nous les petits aussi, même avec des gens qu'on aime énormément. Souvent on ne fait pas exprès, on s'en rend même pas compte".

 livre violence2

  • Les colères du même auteur :                                                                                             idem _ "Mine de rien, comprendre pourquoi on fait une grosse colère, ça nous aide à grandir". _

Extrait du livre : "Quand on a une grosse colère, on sent des choses très fortes dans son coeur et ça fait mal. Les grandes personnes disent qu'on fait un caprice, mais une colère c'est dur pour celui qui la fait!".

livre-olere2.jpg

A travers la collection Mine de rien, Catherine DOLTO aborde les questions importantes de la vie biologique et affective. 

Chaque page fait l'objet d'une illustration claire. Le texte est simple et s'appuie sur l'expérience des enfants. Il les invite à exprimer les sentiments éprouvés (ou à imaginer ceux qu'ils éprouveraient) dans des situations similaires. 

Ces livres sont disponibles sur le site de Hop'toys.

Repost 0