Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un brin de légèreté

Petit télégramme à l'usage des lecteurs

Cherche un électricien pour rétablir le courant entre les gens qui ne se parlent plus...un opticien pour changer le regard des gens...un artiste pour dessiner un sourire sur tous les visages...un maçon pour bâtir la paix...et un professeur de maths pour ré-apprendre à ...compter les uns sur les autres...

 

Merci à vous.

Recherche

10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 23:01

Prochainement sur nos écrans, un documentaire de Valéria Lumbroso, produit par Flair Production, intitulé Planète Autisme, avec la participation de France Télévisions.

visuel-PA-sans-cadre.jpg

AUTISME,  GRANDE CAUSE NATIONALE 2012

" Un enfant sur cent cinquante est touché par l’autisme ce qui en fait un problème de santé public. Ce trouble du développement prend des formes aussi variées qu’il y a  d’enfants qui en sont atteints. Tous ont en commun d’avoir des difficultés dans la relation à l’autre.

Au cours des dix dernières années, en explorant la planète autisme, les neurosciences, la génétique et la psychologie du développement ont conquis de nouveaux territoires.

Des découvertes récentes ont mis en évidence l’effet de ce trouble sur le cerveau et sur la façon de percevoir le monde et de communiquer.

Les thérapies nouvelles qui en découlent, visent à relancer le développement atypique des enfants atteints d’autisme par l’échange ludique et des activités ajustées, dès les premières années.

 PA1.jpg

Ces méthodes donnent l’espoir de rejoindre ces enfants différents, de leur donner les clés pour grandir, et vivre dans ce monde.

Le tournage a eu lieu en France et aux Etats-Unis car ces deux pays sont pionniers de la recherche sur l’autisme. Les thérapies innovantes que nous avons filmées font l’objet de validations expérimentales.

PA2

Malgré le dynamisme de la recherche et la pertinence de ces méthodes, l’approche par le développement – qui n’est ni psychanalytique, ni comportementale - est encore assez mal connue.

Aux Etats Unis, l’âge moyen du diagnostic est de quatre ans et tous les enfants atteints d’autisme vont à l’école ou sont accueillis en institution.

En France seulement la moitié des enfants atteints, bénéficient d’une prise en charge à temps complet et l’âge moyen du diagnostic est de six ans, avec des listes d’attente souvent très longues.

13000 enfants porteurs de handicap sont à la charge exclusive de leurs parents, ce qui a valu à la France plusieurs rappels à l’ordre de la part de l’Union Européenne. Il est temps que la loi de 2005 sur le handicap soit appliquée pleinement et que le droit au diagnostic et à l’éducation pour tous les enfants atteints d’autisme,  devienne réalité. "

PA3

A PROPOS DE LA REALISATRICE

Auteur et réalisatrice de documentaires, Valéria Lumbroso est l'auteur de quatre collections  sur le développement de l'enfant et ses relations affectives et sociales : La planète des enfants, L'enfance pas à pas, Les premiers liens, Amitiés entre enfants

LE SYNOPSIS

Différentes approches et recherches scientifiques seront abordées avec principalement :

  • la thérapie d'échange et du développement
  • les neurosciences
  • la génétique
  • le diagnostic précoce et le modèle de Denver
  • l'imitation.

Un documentaire qui traite en profondeur de l'approche développementale, approche qui m'intéresse particulièrement. J'ai assisté l'année dernière à un colloque où Bernadette ROGE présentait le modèle de Denver et l'importance d'une intervention précoce pour intervenir sur la trajectoire de développement de l'enfant, au regard de sa plasticité cérébrale. Le livre de Jacqueline NADEL, Imiter pour grandir. Développement du bébé et de l'enfant avec autisme m'a également permis de mieux comprendre les processus en jeux dans l'imitation.

Deux thématiques qui vont être développées dans ce documentaire.

Le documentaire Planète Autisme sera diffusé le mardi 18 décembre 2012 à 20h35 sur France 5.

LA BANDE-ANNONCE

 

Repost 0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 20:25

Manuel de pédagogie spécialisée : Exercices rééducatifs pour l'enfant handicapé mental, de Eliane Chaulet et paru aux éditions Dunod.
 412z2TveO5L SL500 AA300
Eliane Chaulet est psychologue et éducatrice spécialisée. Elle expose dans cet ouvrage, à partir d'une approche développementale*, une progression d'exercices rééducatifs qui doivent permettre à l’enfant de se constituer un capital de « schèmes organisateurs » dans les domaines les plus divers possibles et ce, à partir de l’action et de l’expérience.
Cet ouvrage, très complet, est divisé en cinq parties qui correspondent à cinq domaines de travail. Dans chaque séance de travail effectuée par un enfant, doivent être proposés des exercices de chacun des cinq domaines.

     
Ce livre s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent approfondir leurs connaissances et accompagner leur enfant ou un enfant présentant un handicap mental dans les apprentissages, en tenant compte des différents stades de développement et en ajustant ses interventions. Il donne un support de programme intéressant qui peut nourrir leur réflexion, déterminer les activités progressives à mettre en place et la création de supports pédagogiques.

 

Manuel de Pédagogie spécialisée - Exercices rééducatifs pour l'enfant handicapé mental

Destiné à tous les professionnels mais aussi aux parents concernés, cet ouvrage propose une méthodologie éducative et thérapeutique complète intégrant la rééducation du jeune handicapé mental dans la dynamique générale du développement de l’enfant. Priorité est ainsi donnée à l’éducation précoce de l’intelligence qui privilégie l’attention aux potentialités de l’enfant plutôt qu’à ses troubles. L’accent est particulièrement mis sur les exercices corporels qui fournissent les conditions pour une activité intellectuelle véritable. Ce manuel comprend cinq sections, chacune consacrée à un aspect de la pratique rééducative.
 1. Les exercices fondamentaux : la parole réparatrice.
 2. Le corps en mouvement : les mouvements mécaniques de base.
 3. Le corps libéré : exercices de motricité.
 4. L’éducation de la main.
 5. L’outil de l’intelligence.
 6. L’intelligence en marche : exercices didactiques.
 Dépassant les querelles entre pratiques psychanalytiques et pratiques comportementales et cognitives, entre tenants de l’organicité des troubles et partisans de leur origine psychologique, Éliane Chaulet fournit un véritable manuel de pédagogie spécialisée. Son livre est le fruit de trente années de pratiques thérapeutiques au service des enfants présentant des retards de développement mental, avec ou sans troubles de la communication et de la personnalité (trisomiques, lésés cérébraux, autistes).     

 

Table des matières

Préface

Avant-propos

Une seule pédagogie pour tous

1. La parole réparatrice : les exercices fondamentaux

  • Présence et écoute active de l'adulte
  • Le donner
  • Le lâcher
  • La notion d'identité
  • Le nom de l'objet
  • Le tri
  • L'agressivité
  • Frustration - séparation   

2. Le corps en mouvement : les mouvements mécaniques de base

  • Quelle pédagogie?
  • Déplacements et transvasements
  • Laisser tomber dans un trou
  • Enfiler sur une ligne verticale
  • Encastrer
  • Aligner
  • Empiler
  • Appuyer ou pousser et tirer
  • Passer un objet d'une main à l'autre
  • Pincer entre le pouce et l'index
  • Retourner
  • Observations

3. Le corps libéré, exercices de motricité

  • La motricité consciente
  • Aperçu des handi caps moteurs rencontrés
  • Pour un programme d'éducation motrice
  • Le rôle du père
  • Qualques principes d'éducation de la neuromotricité
  • Mobilité du corps-masse dans l'espace
  • Perfectionnement de la marche
  • Membres inférieurs
  • Membres supérieurs
  • Le ballon
  • Mouvements rythmés
  • Rythmes de mains
  • Utilisation des acquis
  • Le chemin du corps

4. L'outil de l'intelligence : l'éducation de la main

  • Exercices spécifiques
  • Travaux manuels
  • Le graphisme
  • Le rôle de la main dans l'organisation du schéma corporel

5. L'intelligence en marche : exercices didactiques 

  • Le jeu chez l'enfant handicapé mental
  • L'imitation
  • Le tâtonnement
  • Méthodologie pour les exercices didactiques
  • Le matériel sensori-moteur
  • Exercices de structuration spatiale et temporelle, exercices de reproduction 
  • Logique et raisonnement
  • Exercices de support de l'intelligence
  • Observations

Conclusion

Bibliographie

Index.

 

 *L'approche dite développementale étudie et évalue les capacités intellectuelles, l'apprentissage des acquisitions cognitives, la maturation relationnelle et sociale de l'individu, c'est-à-dire à la fois ce qui est du domaine de l'inné, de l'acquis et de leurs interrelations.

Repost 0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 19:59

cp 51 p020020 page 1 Image 0001 w1

Le bimestriel Cerveau & Psycho de mai-juin 2012 traite de l'Autisme et de L'enjeu crucial du dépistage précoce avec les articles suivants:

  • L'autisme : une différence plus qu'une maladie
  • Du dépistage à la prise en charge 
  • L'intelligence des autistes
  • Les bases neurobiologiques de l'autisme
  • La génétique de l'autisme.

Les éléments qui m'ont particulièrement intéressés:

  • l'approche par la différence et pas systématiquement par le déficit et plus largement la question de l'acceptation de la différence.

     

  • les tests de Q.I. inadaptés qui desservent les personnes avec autisme et qui peuvent avoir des conséquence sur la façon dont on envisage leur éducation et leur insertion professionnelle avec

En Bref

-   Les tests de Q.I. évaluent surtout les capacités de langage et les connaissances acquises à l'école, ce qui défavorise les autistes.

Contrairement aux autres enfants, les autistes enregistrent souvent des connaissances sans que l'on s'en rende compte tout de suite.

Il faut faire le pari de l'intelligence, c'est-à-dire multiplier les méthodes d'enseignement, afin que le jeune autiste trouve une approche qui lui permette de valoriser son potentiel intellectuel. 

  • en quoi les particularités autistiques sont la conséquence d'un dysfonctionnement spécifique des systèmes mentaux spécialisés ou la résultante de différences plus globales du fonctionnement cognitif avec

En bref

Beaucoup d'interactions sociales qui passent par le regard, mais les autistes regardent peu dans les yeux et utilisent moins le regard pour moduler les interactions avec autrui et voir ce que les autres observent.

-   Dans les situations sociales complexes de la vie quotidienne, même des autistes avec un haut niveau intellectuel sont en difficulté pour comprendre ou réagir.

-   Ils ne cherchent pas à enjoliver leur image et ne savent pas ou ne veulent pas flatter les autres.

  • un schéma synthétique reprenant les spécificités anatomiques des aires cérébrales qui présentent des anomalies chez les personnes autistes. Comme l'amygdale, qui traite les émotions et qui serait surstimulée avec un ressenti différent de stimuli anodins de l'environnement...

  • la génétique de l'autisme avec

En Bref

-   On a découvert plusieurs anomalies génétiques impliquées dans le développement de l'autisme.

-   Les anomalies les plus fréquentes sont des mutations impliquant des gènes participant au fonctionnement de la synapse et à son organisation.

-   La multitude des anomalies observées traduit la pluralité des formes cliniques des troubles du spectre autistique. 

 


Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 20:37

Un très bel ouvrage dont je vous recommande la lecture !

 

Louis naît en avril 2002. Trois ans après, il est diagnostiqué autiste sévère et commence un traitement appelé méthode ABA (Applied Behavior Analysis). Dans « Louis, pas à pas » (éditions JC Lattès), ses parents, Gersende et Francis Perrin nous livrent le récit de sa renaissance grâce à l'approche comportementale.

 

perrin.jpg

 

Le projet de Francis et Gersende Perrin, à travers leur témoignage « Louis, pas à pas » est clair : « porter la voix de parents brisés, comme nous-mêmes l’avons été ». Détruits, ils l’ont été non pas tant par le handicap de leur fils Louis, autiste sévère, mais par le manque de prise en charge de ces enfants en France. Dans leur témoignage, ils ne cachent pas leur colère contre l’incompréhension, l’incompétence voire la bêtise auxquelles ils ont été confrontés pendant les premières années de Louis. « Faites le deuil de votre enfant » leur assénera un grand nom de la psychanalyse française. « Louis ne parlera jamais normalement » jugera un autre médecin. On leur énumérera une flopée de causes, de la plus humiliante à la plus absurde pour expliquer le handicap de Louis, « vous ne l’avez pas suffisamment désiré », « il est né par césarienne », « vous êtes rousse », « votre différence d’âge avec votre mari est trop importante », « vous êtes comédienne ». « Louis, pas à pas » est, en un sens, un témoignage à charge sur l’inaptitude de la société à accueillir les autistes, malvenus à l’école, mal diagnostiqués par le corps médical, un réquisitoire contre le discours de certains psychanalystes et contre le retard considérable de la France où il n’est pas rare de voir un enfant diagnostiqué autiste à l’âge de 12 ans.

C’est un livre militant également pour le diagnostic précoce des autistes qui permet une prise en charge rapide, pour la formation du personnel médical et la création d’une licence professionnelle d’analystes du comportement. C’est un témoignage émouvant, surtout, du parcours de Louis, qui progresse peu à peu vers l’autonomie, vers la socialisation, vers la « vie ». La chronique d’un grand-écart entre l'« Avant » - un bébé qui ne dort jamais, qui ne mange pas, se tape la tête contre les murs ou fait tourner inlassablement la roue d’une petite voiture à trois centimètres de son visage, dont l’état empire et le retard s’accumule - et l'« Après », qui fait suite à la découverte de la méthode ABA : les premier pas, les premiers mots, l’intégration enfin, de l’enfant dans un parcours scolaire ordinaire.

En janvier dernier, le label « Grande cause nationale 2012 » a été attribué au collectif d'associations « Ensemble pour l'autisme ». Le mois dernier, la Haute Autorité de Santé (HAS) désavouait l'approche psychanalytique dans le traitement de l'autisme en recommandant les approches comportementales, dont la méthode ABA se réclame. Le débat houleux sur le traitement de l’autisme a repris de plus belle.


« Louis, pas à pas » de Gersende et Francis Perrin (éditions JC Lattès)

 

Par -  Publié le 26 avril 2012

Quelques extraits:

" Il n'a aucun moyen que les cris pour m'alerter. Je vais lui apprendre un code pour exprimer "content, pas content". Je ne sais pas comment je vais m'y prendre mais il faut absolument qu'il ait des moyens de me dire quand il se trouve dans une situation difficile. Je pourrais peut-être me resservir de ce code pour qu'il exprime les maux de ventre ou d'oreilles". 

 

"Personne d'autre que Francis et moi ne comprend Louis. Plus il grandit, plus le monde s'éloigne de lui. Il a des moyens de communication difficiles à déceler. Nous sommes seuls avec lui.

Pourquoi le langage n'apparaît-il pas? Ce serait tellement plus simple."

 

"Nous avons eu un fou rire nerveux ce soir. Louis a réussi à s'endormir au bout de plusieurs heures et comme d'habitude, nous sommes partis tout doucement. Chaque geste pouvant le réveiller, nous essayons de na pas faire un bruit, de ne pas déplacer le moindre souffle d'air...C'est le vrai parcours du combattant silencieux. Il nous faut un temps inouï pour quitter la chambre. Mais cette fois, nous avons eu une irrésistible envie de rire. Généralement, on ne se rend pas compte de l'absurdité de notre situation, mais ce soir...on s'est sentis ridicules, Francis rampait au sol et moi j'avais une jambe sur son dos et j'avançais en même temps qu'il rampait à un millionème de kilomètre/ heure".

 

"Le renforcement est la base essentielle du traitement ABA. C'est une procédure qui produit des conséquences pour un comportement donné qui augmente ou maintient la fréquence de ce comportement.

Le renforcement fait souvent polémique dans le milieu de la psychologie. Maintenant que vous en connaissez la définition, vous pouvez vous douter de sa valeur. Un enfant "normal" a beaucoup de renforçateurs à sa portée dans son environnement: les jeux, les échanges verbaux avec ses parents, avec ses amis, les câlins, les repas, le sommeil, les jardins d'enfants, le bain, la télévision, etc.

Pour un enfant atteint de troubles sévères du comportement, les renforçateurs sont très limités. Dans un premier temps, ce sont souvent des renforçateurs sensoriels car l'enfant ne comprend pas le langage. Les renforçateurs de Louis étaient deux comptines, la musique de son doudou, le goût de sel, des chatouilles et le plus puissant d'entre tous: des chips.

Nous commençons avec de tout petits bouts de chips. Nous voyons l'efficacité indéniable de cette procédure. Les parents, les professionnels et toutes les personnes qui connaissent le travail effectué avec les enfants peuvent affirmer que l'enfant n'est pas gavé comme certains l'ont insinué. Si ces morceaux étaient trop gros, ils manqueraient rapidement d'efficacité car l'enfant arriverait à satiété. Au début de sa prise en charge, Louis devait consommer au maximum l'équivalent de trois chips dans une journée. Je ne pense pas qu'il puisse avoir de problèmes de santé avec si peu! Le renforçateur alimentaire étant puissant chez Louis, il était utilisé pour les troubles les plus graves. Les détracteurs, plutôt que de culpabiliser les parents sur l'utilité de ces renforçateurs, devraient essayer de comprendre que trois chips peuvent concrètement changer une vie (...).

Cette polémique que "la méthode de la carotte" est d'une stérilité affligeante. Je crois que tout enfant apprend mieux dans la positif que dans l'humiliation et la colère.

Les enfants n'ont pas la chance d'avoir des comportements sociaux adaptés. Il ne peuvent pas développer leur autonomie: il faut donc les y aider. Le seul moyen est d'obtenir une conséquence agréable à la suite d'un bon comportement.

Etre positif dans les apprentissages est la base du traitement ABA.

Un enfant grandit parce qu'il est encouragé."

 

" Notre seul but a toujours été : que Louis s'en sorte. Non pas de l'autisme, on sait bien qu'il ne pourra jamais s'en débarrasser, encore moins guérir. L'autisme n'est pas une maladie, c'est un handicap. Nous voulons simplement qu'il sorte de cet enfermement, de cet envahissement incompréhensible, qu'il s'éloigne le plus possible de ce handicap qui freine son épanouissement, qu'il arrive à faire écrouler tous ces murs qui l'entourent, qui le cernent et l'empêchent de se glisser dans la normalité sociale, qu'il puisse vivre avec sa spécificité si elle est tant soit peu canalisée et que ses stéréotypies ne soient pas un obstacle ni pour lui ni pour les autres dans la vie quotidienne.

Nous serons avec lui les démolisseurs de ces murs, nous les gratterons jusqu'à user nos ongles et nos forces pour que son cerveau ne s'engouffre pas dans ce tunnel qui pourrait l'amener à sa perte.  C'est grâce au travail quotidien, à l'investissement sans relâche, à l'apprentissage permanent que nous sommes arrivés à ce que Louis progresse et s'épanouisse. Oui, le traitement ABA, c'est de la stimulation et de l'éducation. Et alors? Eduquer, cela vient bien du latin ex-ducere qui signifie: guider, conduire hors de. Stimuler, c'est activer, pousser, éveiller, solliciter, inciter, encourager: rien que des termes positifs".

 

"Il ne s'est pas passé une seule minute depuis ce jour de juillet 2004, sans que Louis soit dans mes pensées, que ce soit en scène, en allant faire les courses, en regardant un film, en prenant ma douche, en écrivant à mon bureau.
Cela occupe tellement la vie que l'on finit par être exsangue du don de soi..On est envahi! On pense autisme, on vit autisme, on cauchemarde autisme, on respire autisme , on étouffe autisme."

 

"Le handicap m'a rendu grave. Il est trop lourd à porter pour être gai. Il contraint à une lucidité permanente.

Il bouffe les journées, les nuits et les années à pleines dents. Les envies restent les mêmes, on sait ce qui pourrait nous offrir des petits bonheurs quotidiens mais la légèreté est devenue impossible. Il suffit de comparer le regard de Francis et le mien sur les photos, celui d'avant et celui d'après. Certains disent que j'ai "grandi" grâce à cette épreuve. Je crois, moi, que ma jeunesse a disparuà vingt-sept-ans. Franchement, c'est un peu tôt".

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 18:16

A ne pas manquer : 

Vendredi, 23 décembre 2011 à 20:40

4285684,templateId=scaled,property=imageData,v=1,CmPart=com

Rediffusions : 

24.12.2011 à 02:55
03.01.2012 à 01:15
Temple Grandin
(Etats-Unis, 2010, 104mn)
ARTE F
Réalisateur: Mick Jackson
Image: Ivan Strasburg
Musique: Alex Wurman
Montage: Leo Trombetta
Acteur: Claire DanesCatherine O'Hara (Tante Ann)David Strathairn (Dr. Carlock)Julia Ormond (Eustacia, la mère de Temple)
Auteur: Christopher MongerWilliam Merrit Johnson
Production: Gerson Saines ProductionHBO FilmsRuby Films Production
Producteur: Scott Ferguson


L'histoire extraordinaire de Temple Grandin, autiste surdouée devenue une spécialiste mondialement reconnue des conditions d'élevage des animaux. Avec Claire Danes, époustouflante.

Temple Grandin est différente, mais elle ne vaut pas moins que les autres, comme le lui a toujours répété sa mère. Ainsi, malgré son univers à part et ses difficultés relationnelles, elle a suivi une scolarité normale et a décroché un diplôme universitaire. Envoyée chez sa tante un été, elle trouve du réconfort auprès des animaux et décide de consacrer sa vie à l'amélioration de leurs conditions d'élevage.

Une femme fascinante
Temple Grandin parle peu et pense en schémas scientifiques. Pourtant, grâce à ses capacités exceptionnelles, au soutien de ses proches (sa mère, sa tante et le professeur Carlock), et malgré les réticences de certains fermiers incapables de se ranger derrière les idées d'une femme, qui plus est autiste, elle est aujourd'hui professeure à l'université du Colorado et son expertise est reconnue de par le monde. Ce téléfilm, couvert de récompenses aux États-Unis, est porté par la performance admirable de Claire Danes, qui parvient à faire passer à l'écran la complexité des émotions et des pensées de cette femme fascinante.

 

Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 07:59

Je vous invite à visionner ci-dessous « Le Mur ou la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme ». Ce documentaire de 52 minutes vous est proposé en 3 parties. Ce reportage a été publié sur http://www.autistessansfrontieres.com. 

LeMurOuLaPsychanalyseALEpreuveDeLAutisme.png

Sophie Robert, en collaboration avec l'association "autistes sans frontières", a projeté le 7 septembre à Paris un documentaire portant sur la psychanalyse : dans ce film, une vingtaine de professionnels de la santé en charge d'institutions ou services de pédopsychiatrie, tous psychanalystes, décrivent les causes de l'autisme et son traitement par la psychanalyse.

Ce documentaire a choqué énormément de parents, qui se sont unis pour qu'il soit diffusé le plus largement possible.

  • Le 24 octobre, trois psychanalystes du film ont saisi un huissier de justice pour confisquer les rushs du film. Sophie Robert a refusé cette requête et a pris un avocat. Cette nouvelle a été diffusée sur France 3 Nord Pas De Calais le 28 octobre.
  • Le 4 Novembre Sophie Robert reçoit une autre requete des avocats des psychanalystes : elle, ainsi que "autistes sans frontières", est assignée à comparaitre au tribunal de Lille le 8 décembre. Dans cette assignation il est y est affirmé que les interviews des psychanalystes sont leur oeuvre, pas la sienne, et qu'elle n’aura pas le droit de faire la moindre coupe sans leur accord. 

Leur but est de solliciter l' interdictìon d'exploitation sous quelque forme que ce soit du film intitulé « Le Mur » .

Aussi, je vous invite à regarder ce documentaire, à le diffuser auprès de vous et à suivre l'historique autour du film "Le mur" de Sophie Robert et sa revue de presse sur le lien suivant :

http://autisteenfrance.overblog.com/pages/historique_autour_du_film_le_mur_de_Sophie_Robert-5965434.html 

 

 

Bonus : Les troubles de l'autisme expliqués par le Docteur Monica Zilbovicious, Psychiatre, Directeur de recherche à l'INSERM

 

 

Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 20:17
Livres :
  • Eveiller, épanouir et encourager son enfant. La pédagogie Montessori à la maison, Tim Seldin

Depuis plus de cent ans, les écoles Montessori proposent une pédagogie alternative, fondée sur l'encouragement et le respect des stades de développement de l'enfant.

Pour Maria Montessori, à l'origine de cette méthode, le but de l'éducation d'un jeune enfant n'est pas simplement de lui transmettre un savoir, mais de cultiver son propre désir de découvrir et d'apprendre.

Cette méthode, qui connaît un succès immense dans le monde entier, n'est pas réservée aux écoles Montessori : elle peut aussi être mise en place à la maison.

Cet ouvrage prpose une mine d'activités, de jeux passionnants, d'expériences tactiles, sonores, visuelles mais aussi des exercices vers l'autonomie comme mettre le couvert, apprendre à s'habiller et une approche positive de la discipline.

Montessori

 

  •  L'autonomie pas à pas

L'autonomie pas à pas

Cet ouvrage sera traité dans la rubrique Autonomie (Cf.  L'autonomie pas à pas). Il permet aux parents d'aider leur enfant à se développer dans tous ces domaines:

* les bases de l'autonomie

* la propreté

* le jeu

* l'hygiène personnelle

* les tâches domestiques

* les bases scolaires.


  •  Les aspects sensoriels et moteurs de l'autisme, D. Caucal et R. Brunod

Les aspects sensoriels et moteurs de l'autisme

 Il s’agit d’un travail de cliniciens destiné à des professionnels ou des parents ayant déjà un minimum de connaissances de base sur l’autisme. Il explore et essaie de présenter de manière cohérente des aspects mal connus ou en tout cas peu décrits de ce syndrome que sont ses particularités sensorielles et motrices. Il le fait donc dans cet ordre en s’appuyant sur des exemples cliniques tirés de leur propre expérience ou de récits autobiographiques rédigés par des personnes avec autisme. A partir de cette description symptomatologique il montre la faible place qui leur est accordée dans les classifications médicales ou les outils d’évaluation actuellement disponibles alors qu’ils sont parmi les premiers signes révélateurs de difficultés chez le jeune enfant et qu’ils prennent souvent une grande importance dans la vie quotidienne de ces personnes. En fait leur connaissance est le complément indispensable des particularités cognitives pour élaborer un projet d’aide au développement adapté à la situation de chaque enfant. A partir de ces éléments et d’un bref essai de conceptualisation théorique, il est procédé à une large revue des diverses techniques de soins ou d’apprentissages utilisées aux niveaux sensoriels ou moteurs dans une optique très pragmatique en proposant des regroupements en fonction de leurs objectifs et du stade de développement effectif de l’enfant auxquelles elles s’adressent. Des propositions d’indications sont également suggérées. Celles-ci sont émises avec de grandes réserves du fait de la grande carence actuelle d’outils d’évaluation dans le domaine. Pour autant celle-ci ne doit pas conduire à l’exclusion radicale de ces méthodes mais à un effort particulier pour mieux préciser leurs intérêts en fonction des populations auxquelles elles s’adressent. Il ne faut pas perdre de vue en effet que beaucoup d’enfants avec autisme souffrent en même temps d’un retard mental plus ou moins grave qui les place dans les tous premiers stades du développement, stade où les possibilités éducatives sont encore limitées tandis que les aspects sensoriels et moteurs restent prépondérants. Pour ceux-là, mais pas uniquement, il nous paraît utile d’essayer de développer des stratégies sensorielles et motrices, à l’image des stratégies éducatives mises en place au niveau cognitif pour ceux dont le développement est plus avancé. C’est ce que cet ouvrage cherche à initier. 


  •  Les techniques d'apprentissage du comportement verbal, Mary Lynch Barbara

ABA VERBAL

        L'approche comportementale et verbale (V.B) est un dérivé de l'analyse appliquée du comportement (A.B.A), tirée des travaux de B.F. Skinner. Elle est particulièrement efficace auprès d'enfants n'ayant pas ou peu de capacités verbales. Dans ce livre, Mary Linch Barbera expose son expérience personnelle en tant qu'Analyste du Comportement Certifiée (Board Certified Behavior Analyst) mais aussi son vécu de parent d'enfant autiste, pour mieux expliquer ce qu'est le V.B et la façon d'utiliser cette méthode. Ce guide, pas à pas, fournit une abondance d'informations sur la façon d'aider son enfant afin qu'il développe de plus grandes capacités de communication et de langage. Il explique aussi comment enseigner à des enfants non verbaux, le langage des signes. Un chapitre entier est consacré à la diminution des problèmes de comportement, et on y trouve des conseils utiles sur l'apprentissage de la propreté et d'autres compétences d'autonomie, indispensables à l'enfant. Ce livre permettra certainement aux parents mais aussi aux professionnels peu familiarisés avec les principes de l’A.B.A. ou du V.B de commencer immédiatement à utiliser les stratégies de l'Approche Comportementale et Verbale pour éduquer les enfants atteints d'autisme et de troubles de comportements associés. 


  • Ma vie d'autiste, Temple Grandin

Ma-vie-d-autiste.jpg

Un très bel ouvrage qui permet de mieux appréhender ce que la personne vit de l'intérieur avec beaucoup de finesse quant à la description des troubles, le ressenti...A lire impérativement pour comprendre le fonctionnement cognitif, émotionnel de la personne autiste et croire aux particularités et capacités de tout un chacun, quelque soit sa différence.

Voici quelques extraits de la préface écrite par Gilbert Lelord, professeur à la faculté de médecine de Tours.

"  Temple Grandin nous raconte une vie d'autiste surdouée. Elle nous dit qu'elle fut une enfant autiste, et qu'elle a surmonté ses difficultés avec succès. Cette auto-observation, tout à fait exceptionnelle, mérite d'être commentée. Certes, nous savons bien que chaque enfant autiste est un cas particulier mais, au premier abord, de telles affirmations peuvent surprendre. On voit mal comment une autiste dont les troubles concernent très précisément la communication avec les autres pourrait leur exprimer, avec toute la précision et le talent d'un narrateur, ses difficultés, ses sentiments et ses angoisses personnelels. Par ailleurs, si l'on sait que certains enfants autistes peuvent réaliser de grands progrès, on connaît vraiment peu de cas de réussite sociale.

Pourtant, la lecture de ses écrits nous convainc que cet auteur fut bien une enfant autiste et qu'elle présente aujourd'hui encore des particularités qui caractérisent cet état. Bien plus, son auto-observation peut contribuer à la compréhension de certains mécanismes neurophysiologiques sous-jacents à l'autisme. Enfin, son message peut être utile aux autres. Il s'adresse à la fois aux chercheurs pour les encourager à ne pas omettre tous les facteurs qui peuvent être à l'origine de cette affection, et aux familles pour leur dire que l'enfant autiste peut progresser tout au long de sa vie.

Temple Grandin fut bien une enfant autiste. Elle présente aujourd'hui des particularités qui caractérisent cet état.

Son histoire n'est pas celle d'une petite fille modèle. Elle avait constamment envie d'être seule. Elle fuyait le contact de sa mère. Elle ne témoignait aucun intérêt pour les autres enfants. Elle ne parlait pas encore à trois ans. Elle se complaisait dans des activités solitaires comme s'asseoir toute la journée sur la plage en faisant couler le sable entre ses doigts. Certains jeux étaient inattendus, comme le barbouillage de sa chambre avec ses selles. Elle était sensible à la moindre contrariété et manifestait son opposition par des colères et des hurlements; elle était intolérante aux changements de programme comme aux événements imprévus.

(...) Plus tard, Temple Grandin nous parle du développement exceptionnel de certaines capacités. Grâce à ses dons exceptionnels, à un entourage très éclairé et à une volonté de fer, elle a su utiliser au mieux ses capacités de reconstruction visuelle de l'espace, développer ses dispositions pour la recherche et concevoir des plans et des dispositifs nouveaux.

Pourtant, certaines difficultés subsistent.  Chez Temple, quelques indices discrets nous montrent le chemin qu'elle a parcouru pour se retrouver parmi nous : sa démarche un peu raide, comme empruntée, son expression distante, même quand elle aborde un sujet familier, et sa voix parfois un peu monotone. Lorsqu'on la rencontre pour la première fois, on est à la fois frappé par son intelligence, son assurance, mais aussi par une sensation de distance imperceptible qu'elle déplace autour d'elle. Tous ces petits signes, discrets chez Temple, sont retrouvés avec une intensité infiniment plus forte chez les enfants et adultes autistes venant comme patients, en consultation.

Cette auto-observation peut contribuer à la compréhension de certains mécanismes neurophysiologiques sous-jacents à l'autisme. 

Temple Grandin nous parle de ses réactions auditives paradoxales. Parfois, elle semblait sourde. D'autre fois, elle était hypersensible aux bruits. Elle nous décrit son intolérance angoissée au son d'une corne de brume. Ces phénomènes sont très souvent mentionnés dans l'autisme de l'enfant qui paraît sourd à son entourage mais est soudain très perturbé par le chant d'un oiseau au-dehors.(...) Les enfants autistes peuvent réagir aussi vivement à un bruit faible qu'à un bruit fort. Tout se passe comme si ces enfants éprouvaient une grande difficulté à "filtrer" les messages venant du dehors. Ils sont victime d'une "cacaphonie" cérébrale.

De même, Temple Grandin nous décrit ses difficultés à gérer plusieurs stimuli simultanés, à faire deux choses à la fois, à taper des mains en écoutant le rythme de la musique. Temple décrit elle-même cette variabilité dans ses activités d'enfant : ce qu'elle réalise le matin, elle le refuse le soir. Sous l'influence d'une émotion, elle prononce le mot "glace", alors qu'elle parle à peine et retombe ensuite dans son silence. En fait, l'analyse fine, à l'aide d'un magnétoscope, de la façon dont l'enfant autiste réalise une tâche, même simple, montre que si les capacités sont bien présentes, leur mise en oeuvre est difficile: le démarrage est trop brutal ou trop lent, le maintien trop variable ou trop soutenu, l'achèvement instantané sans fin. A tout moment, des événements extérieurs ou, semble-t-il, intérieurs, apportent de nombreux éléments de distraction. Comme le dit Temple Grandin, la "modulation", l'ajustement, la synchronisation d'activités, même simple, est perturbée.

Enfin, le début des troubles du langage sur lesquels insiste à juste titre l'auteur fait l'objet d'études approfondies. La réception des messages élémentaires "préverbaux", ainsi que leur émission, est perturbée très tôt. Les difficultés commencent avec l'échange du gazouillis. Puis chez es enfants privilégiés qui accèdent au langage, celui-ci est longtemps perturbé. 

Son auto-observation amène Temple Grandin à faire des propositions thérapeutiques. Enfant, elle note bien que son hypersensibilité aux stimulations extérieures s'accompagne également d'une hypersensibilité au contact; elle n'aime pas qu'on la touche, le simple fait d'avoir un chapeau trop serré la met en rage. Mais elle observe également que le fait de se sentir enveloppée dans une couverture atténue son hypersensibilité et son angoisse. Elle signale également que le fait de réaliser des mouvements répétés entraîne le même effet. 

Temple Grandin aborde également le domaine des médicaments. Dans l'autisme, ce ne sont pas des remèdes miracles, mais ils peuvent apporter des améliorations très appréciables soit de façon permanente, soit de façon passagère à l'occasion de difficultés ou de changements (déménagement, par exemple). Les molécules utilisées dans le traitement de l'autisme sont nombreuses et ne sauraient être négligées: on pourrait presque dire "à chacun son remède". 

Enfin, le message de Temple Grandin peut être utile aux autres.

Ce message a une portée très générale pour les enfants autistes: il nous rappelle qu'on ne doit ni méconnaître leurs difficultés ni sous-estimer leurs capacités. Temple nous décrit elle-même son embarras en société, ses idées fixes, ses "obsessions", son anxiété dans les changements et les situations imprévues; elle nous parle aussi de son aisance dans le domaine scientifique, de ses aptitudes visuospatiales, de ses capacités d'abstraction, de concentration et de création. Elle nous montre enfin que ses progrès s'échelonnent de sa naissance à aujourd'hui.

Le livre de Temple Grandin est un grand message d'espoir. Elle insiste sur l'intérêt des traitements appliqués très tôt, sur le rôle irremplaçable de la famille, sur le soutien des personnes de l'environnement. 

Chaque enfant autiste est une personne et justifie pleinement la considération et la sollicitude de chacun d'entre nous."

Cf. rubrique Récits de personnes autistes ou TED ( Extraits du livre de Temple GRANDINMa vie d'autiste)


  • Les troubles du comportement associés à l'autisme et aux autres handicaps mentaux, Gloria Laxer & Paul Trehin

41lXYAB-MqL._SL500_AA300_.jpg

Les troubles du comportement sont le plus souvent improprement considérés comme une des caractéristiques du syndrome autistique. A ce titre ils sont une des principales causes d'exclusion des personnes atteintes d'autisme dans les structures d'accueil, que ce soit pour les enfants, les adolescents mais surtout pour les adultes, quand ces comportements deviennent plus difficiles à accepter. 

Ce petit manuel se propose d'essayer de mieux faire comprendre que dans la plupart des cas, les troubles du comportement peuvent être évités. Pour cela il faut s'efforcer d'en comprendre les causes pour analyser comment nos propres réactions peuvent les aggraver. Il faut cependant penser que l'on ne pourra pas éviter leur apparition. Nous aborderons quelques idées sur la prise en charge des troubles du comportement quand ils se déclenchent malgré nos efforts pour les prévenir. 

Ce texte est destiné aux professionnels de terrain ainsi qu'aux parents qui ont à faire face à ce type de comportements difficiles. Comme tout texte de ce genre, il ne saurait apporter des recettes toutes faites et ne peut que compléter l'expérience des lecteurs qui y trouveront, en grande partie, ce qu'ils y mettront eux-mêmes en y adjoignant leurs propres expériences. 

 

  • Face à l'autisme - Guide juridique et pratique pour connaître vos droits, Alexandra GREVIN

51GNfEJXUvL._SL500_AA300_.jpg

Si nous ne pouvons que constater que le droit dans les domaines de l'autisme et des autres Troubles Envahissants du Développement évolue, malgré ces avancées, les familles rencontrent toujours beaucoup de difficultés à connaître leurs droits, à les délimiter et à les faire valoir. Cet ouvrage a été rédigé afin de guider les familles, et les professionnels du handicap qui les accompagnent. Il aborde les aspects essentiels que sont le diagnostic, la prise en charge, l'orientation mais aussi les droits à l'éducation et à la compensation... 
Volontairement rédigé pour être accessible au plus grand nombre, sous formes de fiches pratiques et synthétiques, ce guide réunit l'ensemble des informations juridiques relatives à l'autisme et aux autres TED - Troubles Envahissants du Développement - en un seul ouvrage.
Toutes les procédures y sont clairement décrites, il s’agit d’un véritable outil juridique vous donnant toutes les références et modèles nécessaires dans vos démarches administratives, juridiques, professionnelles et quotidiennes.
Ce guide contient également un annuaire très complet de toutes les structures d’aide, d’accueil et d’information susceptibles d’aider les familles, d’accueillir les enfants, d’accompagner les adultes autistes...


  • Activités d'enseignement pour enfants autistes, Eric Schopller, Margaret Lansing, Leslie Waters

516WMF4VBEL._SL500_AA300_.jpg

Les procédés d'évaluation et de développement des programmes d'enseignement destinés aux enfants autistes, constituant la méthode TEACCH, sont universellement reconnus. Cet ouvrage propose un de ces programmes d'enseignement individualisé, modelé en fonction du milieu éducatif, familial ou scolaire. Les domaines fonctionnels retenus, objectifs d'enseignement, sont au nombre de 10 (imitation, perception, motricité générale et fine, coordination oeil-main, performance cognitive, compétence verbale, autonomie, sociabilité, comportement) et présentent 296 activités ordonnées selon leur niveau de développement et les degrés de difficultés. Conçue par des éducateurs et des parents, chaque activité constitue un exercice mais aussi un support pouvant être modifié selon le comportement de l'enfant. 

  • L'autisme : de la compréhension à l'intervention, Théo Peeters

41Jhjt0YEZL._SL500_AA300_.jpg

Considéré comme l'une des plus complexes anomalies psychiques, l'autisme concerne en France environ 60 000 personnes.
Dans ce livre, Theo Peeters, qui compte parmi les pionniers de la prise en charge éducative, fait constamment le lien entre la compréhension théorique de l'autisme et ses conséquences pour l'intervention pratique. Son livre constitue le premier module du programme européen Educautisme, principal programme de prise en charge éducative, alternative aux thérapies d'ordre psychiatrique ou psychanalytique.
Chacun des cinq chapitres fournit donc les éléments d'une pratique d'intervention organisée autour de cinq concepts théoriques : les troubles envahissants du développement ; le problème de la signification de l'autisme ; la communication ; les interactions sociales ; les problèmes relatifs à l'imagination. Constamment étayé par une large expérience clinique, ce livre témoigne de ce que la démarche éducative, loin d'être "répétitive" et d'aboutir à la robotisation, permet de redonner sens à l'environnement de la personne autiste et favorise ainsi les conditions d'accès à l'apprentissage et à l'intégration.
Elle s'inscrit dans une complémentarité avec l'approche médicale et associe constamment parents et professionnels dans une relation de réel partenariat. C'est pourquoi ce livre s'adresse autant aux praticiens qu'aux psychothérapeutes, aux éducateurs et aux familles concernées.

  • Lettre à un petit prince sorti de sa bulle. Une clé pour l'autisme? Catherine de La Presle et Dominique Valeton

51x-tuSDGwL._BO2-204-203-200_PIsitb-sticker-arrow-click-Top.jpg

 

Qui n'a pas, au creux d'une vague de sa vie, prononcé une promesse, une prière, un voeu, pour exorciser un malheur ou une grande difficulté ? Voici précisément ce qui s'est passé pour un petit Augustin, découvert autiste à deux ans. C'est l'abattement de toute la famille et l'espoir zéro. Sa grand-mère, dans l'avion qui la ramenait des Etats-Unis où elle avait été découvrir une méthode par le jeu, avait fait un voeu : celui d'établir, si son petit-fils s'en " sortait ", une méthode (les 3i) à partir de cette expérience, en créant une Association pour la diffuser. Faute de pouvoir subvenir à toutes les demandes, la nécessité d'écrire un livre s'est imposée à cette grand-mère et à une de ses amies, actrice de la renaissance de son petit-fils. Il relate toute l'histoire de ce petit Augustin, l'éveil de son sourire et de sa parole ainsi que la vie grandissante de l'Association A.E.V.E (Autisme Espoir Vers l'Ecole). Ce récit permet de comprendre pourquoi le jeu sans attentes permet à tous ces petits princes de sortir de leur silence. Confirmé par l'observation de plus de 150 enfants du silence, il suggère quelques pistes donnant une clé de l'autisme, corroborées par des découvertes récentes sur le dysfonctionnement neuronal du cerveau de l'enfant autiste. Puisse-t-il redonner de l'espoir à de nombreux parents d'autistes et apporter une clé à ceux qui cherchent à percer le mystère de l'autisme ?

Catherine de La Presle, après une carrière d'enseignante, agrégée d'histoire, a créé l'association " Autisme Espoir Vers l'Ecole " qui a suivi déjà en 4 ans près de 150 enfants avec succès. Elle a mis au point la méthode des 3i par le jeu intensif, individuel, interactif qui a sorti de son enfermement d'abord son petit-fils Augustin. Dominique Valeton, après une carrière de professeur de lettres, s'engage comme bénévole pendant deux ans pour jouer avec Augustin, et contribue avec passion et par la magie du mot à le faire sortir de son silence. A participé activement à la naissance et au développement de l'association A.E.V.E.

  • Voyage au bout de l'autisme, Vanessa Virag et Dominique Prédali

41yE5ezbi-L._AA115_.jpg

Vanessa Virag vit à New York lorsqu’elle apprend que Shayan, son fils de trois ans, souffre d’autisme, que ses seules perspectives d’avenir se résument à l’internement. Refusant d’accepter qu’il n’y ait aucune solution, elle découvre l’existence de différentes thérapies qui combattent les effets désastreux de certains facteurs déstabilisateurs de l’organisme (fragilité intestinale, vaccins, produits chimiques présents dans l’environnement…). Un programme thérapeutique complet, fondé entre autres sur plusieurs régimes, et une approche pédagogique spécifique, permettent à l’enfant de faire d’énormes progrès. Trois ans plus tard, de retour à Paris, Vanessa ne trouvant aucune structure adaptée pour accueillir son fils, crée la Paris Ideal School. Son Voyage au bout de l’autisme dévoile la maladie au quotidien, à travers ses peines, ses luttes et ses victoires. Il propose aussi des solutions pratiques, efficaces et concrètes, non pas pour soigner l’autisme, qui ne se guérit pas, mais pour réduire ses effets et les troubles envahissants du développement.

Articles
  • Un article intéressant sur L'accompagnement des personnes autistes en France : cliquez ici link
  • Scolariser un enfant avec TED : link
  • Pensée non verbale, communication, imitation et compétences de jeu : une perspective développementale : link 

 Brochures :

  • Une brochure destinée à la fratrie : Voici une brochure de 25 pages qui s'adresse aux frères et soeurs d'enfants autistes.  Son but est :
  • - de les éclairer sur ce qu'est l'autisme, 
  • - de leur faire comprendre le genre de difficultés rencontrées par les enfants autistes, ..
  • - de leur suggérer des idées pour expliquer l'autisme à ceux qui ne le connaissent pas,
  •  - de les amener à exprimer ce qui est difficile à vivre pour eux, frères et soeurs d'enfants autistes

         Voici le lien : link

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 19:38
  • "Elle s'appelle Sabine" de Sandrine Bonnaire
Repost 0