Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un brin de légèreté

Petit télégramme à l'usage des lecteurs

Cherche un électricien pour rétablir le courant entre les gens qui ne se parlent plus...un opticien pour changer le regard des gens...un artiste pour dessiner un sourire sur tous les visages...un maçon pour bâtir la paix...et un professeur de maths pour ré-apprendre à ...compter les uns sur les autres...

 

Merci à vous.

Recherche

10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 17:19

Propre et sale/ Chaud et froid

Nous poursuivons les apprentissages en situation de bureau sur les adjectifs en Makaton. Je présente à Camille un tableau où elle travaille par paire sur les contraires : 

  • propre et sale,
  • chaud et froid.

Le tableau est constitué de quatre images pour chaque adjectif et Camille doit suivre le sens de l'écriture. Cela devient systématique mais de temps en temps, elle espace encore les images. 

Les images où subsistent des confusions sont le frigidaire et le four qu'elle inverse souvent. Pour le reste, elle associe bien les images aux adjectifs correspondants.

Reste à généraliser l'utilisation de ces adjectifs au quotidien.

DSCF6974

Ce tableau est téléchargeable ICI.

      Petit et grand

Les adjectifs petit et grand sont acquis et nous reprenons régulièrement les activités de tri de 5 tailles (Cf. De gauche à droite). Pour mieux identifier les pictogrammes petit et grand, j'ai repris une dizaine d'images colorées d'un jeu de cartes que Camille apprécie où j'ai modifié la taille des images.

Camille les range ensuite par paire, dès lors qu'elle a trouvé les associations, dans une petite boîte. Elle aime beaucoup cette activité, qu'elle réalise de façon autonome.

DSCF7704.JPG

DSCF7699.JPGDSCF7700.JPGDSCF7701.JPGDSCF7702.JPGDSCF7703.JPGDSCF7706.JPGDSCF7707.JPGDSCF7709.JPG

Ces images sont téléchargeables ICI

Repost 0
Published by Camille - dans PECS et Makaton
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 20:40

SAM_3016.JPG

Camille a, depuis plusieurs années, une grande appréhension pour les chevaux mais aussi les chiens et les chats. Malgré son désir de s'en approcher et plusieurs ateliers poneys, rien n'y fait. Pour l'amener à surmonter cette peur, Camille participe depuis le mois d'octobre 2012 à un atelier mensuel d'équithérapie avec l'association Cheval Envol Emoi.

Cet atelier lui permet, par étapes progressives et respectueuses de ses émotions, de découvrir le cheval et son environnement et de prendre confiance en elle.

SAM_3024.JPG

Pendant la séance, nous nous adonnons avec Marius à différentes activités : jeux avec des chevaux dans la maisonnette lorsque le froid ne permet pas de sortir et ballade champêtre.

SAM_3028.JPG

Les progrès de Camille sont manifestes dans son approche des chevaux. Elle n'est plus paniquée lorsque le cheval se déplace. Lors du dernier atelier poney avec l'association Alterz'égaux (Cf. L'association Alter z'égaux), Camille demande même de l'aide pour avancer vers le poney.

Phrase-PECS-1.jpg

Elle va également prendre la longe et la tenir pour mener le poney.

LONGE.jpg

Pour aborder le thème de l'équitation et des chevaux, je propose à Camille ce nouveau puzzle de 54 pièces, Centre équestre de chez Janod, disponible sur Amazon. Il permet de développer son vocabulaire sur cette thématique, ainsi que ses capacités d'observation et d'attention.

SAM_3488.JPG

Nous jouons également beaucoup avec le Magnetibook Chevaux et Cavalières de Janod

C'est un jeu simple qui permet de travailler, à partir d'une fiche modèle et d'un paysage grand format, la reproduction d'un modèle constitué d'une cavalière et d'un cheval. Quatre modèles sont disponibles avec un fond d'image différent : thématique du cirque, western...

janod-j02833-jeux-magnetiques-janod

Le cheval et la cavalière sont constitués de 3 pièces chacuns.  Ce jeu nous permet aussi, avec Camille, de réviser indirectement les positions spatiales (en haut, au milieu, en bas, à côté, entre) et d'initier les notions de latéralité (droite et gauche).

DSCF6125.JPG

DSCF6128.JPG

DSCF6147.JPG

DSCF6149.JPG

Et bientôt un livre sur les chevaux réadapté avec des pictogrammes.

Repost 0
Published by Camille - dans Les loisirs
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 09:30

 156725_10150146786199937_7810765_n.jpg

Les enjeux de l'imitation

Pour Camille,  l'imitation n'est pas spontanée et d'autant plus, l'imitation immédiate. Elle a très souvent appris par observation et le seul fait de lui demander d'écouter une consigne de type "Fais ça" a suscité dans les débuts de la prise en charge une certaine résistance, voire rébellion. La mise en place du Programme Educatif Individualisé m'a progressivement fait prendre conscience de cette difficulté et je garde en tête, depuis, l'importance de donner les moyens nécessaires à la fonction imitative (physiques, sensoriels, intellectuels, affectifs...) et de lui permettre de l'exercer pour les intégrer et les assimiler.

Montrer ne suffit pas. Il est important de répéter les exercices pour développer les compétences de l'enfant et les diversifier, le faire progresser dans ses capacités imitatives.

L'imitation immédiate

Lors des séances en situation de bureau, Camille travaille l'imitation immédiate sur le cinquième jeton de sa plaquette. Avec moi, cela reste fastidieux, de sorte que je la sollicite sur ce domaine de compétences en situation naturelle. Nous avons débuté sur des exercices de motricité globale telle que mettre les mains sur sa tête, toucher son nez, poser ses mains l'une sur l'autre...puis élargi à des demandes d'imitation vocale (voyelles, mots clairement articulés et début de décomposition de syllabes) et des jeux structurés avec reproduction de modèles.

Je profite de la présence de membres de la famille, d'amis pour poursuivre cet apprentissage et généraliser dans d'autres contextes.

SAM 0625

C'est devenu un jeu qu'elle accepte plus volontiers avec des personnes extérieures, d'autant que son frère est de la partie.

Depuis plusieurs semaines, Camille reproduit de plus en plus les gestes observés chez son frère, particulièrement lorsqu'il fait des bêtises mais aussi sur des situations de jeux. Les vacances ont été propices aux interactions et au rangement et Camille a ressorti des placards d'anciens jeux en tous genres : jeux de société, de faire-semblant, de construction, activités sensorielles...Aujourd'hui, les maracas étaient à l'honneur.

Lorsque le cadet imite l'aînée en situation d'apprentissage : c'est tout simplement génial!

Marius a beaucoup observé Camille en situation d'apprentissage. Il a commencé à jouer dans sa chaise haute à la maison à côté de sa sœur pendant que celle-ci réalisait ses exercices. Il l'a vu réaliser de nombreux puzzles et a commencé à vouloir faire comme elle puis a investi un jeu d'empilement de carrés de constellation.

SAM_3440.JPG

Au cabinet de la psychologue, il a trouvé le coin jeu intéressant et particulièrement toute la collection de petites voitures qu'il retrouve avec ravissement à chaque séance. Il y a plusieurs mois, alors que la psychologue demandait à Camille "Dis AAA", il l'a devancé avec un grand AAAAAAAA. Cela a beaucoup fait rire Camille. Puis il a répété "Maman" en y mettant l'intonation. La psychologue a tenté de garder son sérieux...

Hier, il reprenait l'intonation de Camille en prononçant son surnom (donné par sa soeur) : "Aimant". C'était cocasse. 

103PHOTO2.jpg

Le plus à retenir : encourager l'imitation dans la fratrie

Lors d'un change de Marius, j'ai sollicité Camille pour imiter mes gestes. Ce temps de change reste un moment difficile pour Camille qui n'a plus l'attention et qui est donc propice à des stéréotypies ou routines agressives envers son frère. Je les invite donc quotidiennement à des interactions imitatives pour :

  • étendre son répertoire moteur
  • développer son attention

SAM_2290.JPG

Marius demande "Pipi". Quelques instants après, Camille va chercher le pot de sa poupée et place Papote dessus!

Le moins à ne pas oublier : la reproduction de comportements inadaptés ou comment ne pas entretenir le manège infernal

L'été dernier, l'imitation de nouveaux sons et la découverte de sa voix a amené Camille à utiliser cette nouvelle compétence de manière compulsive et excessive. Les "A", "Ouah" et "Ou" balbutiant sont devenus insistants, répétitifs, stridents, et sources d'attention des adultes et de son frère qui s'est empressé de crier en écho...et le scénario infernal débute. Les enfants s'agitent, chacun, surenchérit le comportement précédent, l'excitabilité de Camille s'accentue puis c'est l'escalade agressive.

Imitation et jeu : se développer et prendre du plaisir ensemble

Camille partage plusieurs temps de jeu avec son frère. Pendant les vacances scolaires, Camille m'a beaucoup sollicitée pour ressortir des placards des jeux mis de côté ou qu'elle n'investissait pas jusqu'ici, tout simplement.

Parmi les favoris :

  • les playmobils et la maison de Dora

SAM 4320

Marius s'intéressait au nounours du bébé et au rituel des histoires tandis que Camille couchait les parents.

SAM 4331 SAM 4334

  • les légos et duplos

 SAM_4844.JPG

SAM_5135.JPG

SAM_5134.JPG

  • les tours de cubes 

SAM_4894.JPG

SAM_4896.JPG SAM_4897.JPG

  • le petit chaperon rouge de Nathan

SAM_4982.JPG

Une grande progression pour Camille qui lance calmement le dé, attend son tour et accepte d'avancer son pion. Encore beaucoup de guidance pour sauter d'une case à une autre mais elle tient sur la durée et redemande à y jouer. 

SAM 4238

Un jeu de société sur le thème du conte du Petit Chaperon Rouge. Chaque joueur doit apporter des cadeaux à une drôle de grand-mère: "Mère-Grand, que tu as de grandes dents!" Mais attention à ne pas réveiller le loup!

SAM_4249.JPG

Les 4 cases "oreilles du loup", "yeux du loup", nez du loup", "dents du loup" et leurs consignes que l'on retrouve dans le conte "Mère-grand, que vous avez de grandes oreilles!"; "C'est pour mieux écouter, mon enfant!".

Pour développer le partage de jouets et le tour de rôle, j'investis aussi beaucoup leurs centres d'intérêts respectifs :

  • Le bureau de poste de Camille 

SAM 4543

Camille écrit puis plie les feuilles et les met dans l'enveloppe. Sans oublier le timbre et le tampon.

SAM_4533.JPG

Camille commence à aimer griffoner seule. Elle prend souvent le bloc-notes et fait sa liste. Marius en profite pour participer.

SAM_5097.JPG

  • les voitures de Marius

SAM 4861 SAM_4862.JPG

Camille a récemment demandé à faire rouler les voitures de Marius pour jouer avec lui. Le set de route à assembler sous forme de puzzle permet de la guider dans sa trajectoire.

  • le retour en force de Billy le chien

SAM_4900.JPG SAM_5050.JPG

Camille a réussi à retrouver Billy, caché dans la maison, qui suscitait il y a quelques mois à peine beaucoup de peurs. 

Ce que je trouve positif dans toutes ces situations, malgré souvent les brusqueries motrices et bizzarreries comportementales de Camille qui ne sait pas toujours comment s'y prendre, c'est son entrée dans l'imitation sur des actions produites par son frère et le plaisir qu'elle prend à reproduire ce qu'il fait et à jouer. Et de l'autre côté, il y a Marius qui s'amuse de certaines productions originales de Camille et qui s'empresse de suivre la danse...Puis Camille qui fait du zèle d'avoir amusé la galerie.

L'imitation dans la fratrie nous laisse présager de nouvelles expériences à venir!

 

Repost 0
Published by Camille - dans Imitation
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 18:39

527775_604103122950972_1972005043_n.jpg

C'était jeudi soir à l'espace culturel Treulon de Bruges, au profit de l'association Alterz'égaux, association de loisirs familiaux pour enfants et adolescents autistes et T.E.D. Vous pouvez retrouver une interview de Marie-Céline JARRETOU, Présidente de l'association et maman de Guillaume, réalisée sur Radio Air avant le spectacle.

Le thème de la différence sous l’angle du parent avec humour, émotion, tendresse et humanité. Dans son spectacle Le bal des pompiers, Laurent SAVARD, auteur et comédien,  parle de son fils Gabin autiste et hyperactif.

Il aborde plusieurs situations de la vie quotidienne où de nombreux parents se retrouveront :

  • la psy
  • le coiffeur
  • la directrice d’école
  • le jardin public
  • le pédiatre...

Quelques extraits :

J’ai été très touchée par toutes ces situations rencontrées, mises en épingle et où je me suis retrouvée, spectatrice de scènes bien connues et tellement semblables. Du discours du pédiatre, à la sortie au jardin public, sans oublier la course poursuite, le rappel au mode perceptif visuel de référence avec les pictogrammes... un roman de tous les jours truffé d’anecdotes insolites, de situations ubuesques et souvent innommables.

Le slam final était chargé d'émotion et n'est pas sans rappeler la situation alarmante de la prise en charge des personnes autistes en France et de l'inquiétude des familles quant au devenir de leur enfant à l'âge adulte. Au-delà de l'autisme, la thématique principale reste celle de la différence et du regard que l'on y porte.

En bref, un très beau spectacle qui traite d'un sujet douloureux et personnel, le handicap, avec humour et ne laisse pas indifférent un spectateur néophite à l'autisme et aux Troubles Envahissants du Développement.

Et une belle équipe autour de nos enfants qui a déployé toute son énergie autour de ce spectacle...avec également une belle aventure humaine depuis maintenant deux ans avec l'association Alterz'égaux!

 

Repost 0
Published by Camille - dans Evénements
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 16:57

Depuis plusieurs mois, de nombreux apprentissages ciblés portent sur le sens de la lecture et de l'écriture et l'orientation spatio-temporelle. C'est un vaste programme qui fait appel à des compétences et des champs d'interventions multiples. 

Par exemple, nous travaillons sur les séquentiels, les algorythmes, les tableaux à double entrée, la reconstitution de mots, le classement par tailles, l'ordre de la comptine numérique de 1 à 6, la structuration des phrases avec le P.E.C.S.

La progression de Camille reste lente et fluctuante: elle éprouve de grandes difficultés à se repérer sur les supports et à suivre l'ordre. Les supports ont ainsi souvent été réajustés en fonction d'observations plurielles ces derniers mois.

  • Les séquentiels

Plusieurs séquentiels, de même que son emploi du temps visuel, ont été mis en place pour travailler l'autonomie et la notion temporelle (Cf. L'autonomie personnelle : mise en place de séquentiels et entraînement sur les poupéesEmploi du temps : structuration, astuces et généralisation) : ils ont été intialement conçus pour une lecture verticale puis horizontale, Camille se repérant mieux de gauche à droite. 

SAM_4010.JPG

Camille repère bien les images; toutefois, il lui est encore difficile de suivre le déroulé des images et de les positionner, seule, dans l'ordre. 

  • La réglette de travail : l'ordre numérique de 1 à 5

 SAM_3375.JPG

Nous avions débuté les apprentissages avec une réglette composée de 5 smileys puis de 5 Hello Kitty pour visualiser le nombre d'activités. Camille, positionnant toujours les éléments dans le désordre, au hasard, j'ai donc choisi de réaliser une réglette constituée des cinq premiers chiffres, suivie du pictogramme "Fini".

Dès lors qu'une activité est terminée, camille place dans la boîte à compter le chiffre correspondant à l'activité réalisée. Cela fonctionne bien pour Camille et le fait d'arriver au pictogramme "Fini" situé à la fin de la réglette lui amène un grand sourire.

Et nous poursuivons sur l'ordre de la comptine numérique de 1 à 7.

SAM_4051.JPG

J'ai trouvé ces fiches de grand format sur le site autisme dz et Camille les a bien investies. Jusqu'ici, les activités avec les chiffres généraient souvent des troubles du comportement et aujourd'hui, Camille demande à les faire et les refaire.

  • Les algorythmes :

Nous avons repris, avec Camille, des activités sur les algorithmes simples à deux temps. Ses difficultés d'attention m'ont amenée à choisir un jeu de logique avec manipulation. Il s'agit du jeu Logicoloredo de Nathan.

SAM 2154

Les fiches d'activité sont progressives (5 séries) et amène l'enfant à respecter les critères de formes et de couleurs. Nous avons débuté par l'alternance de deux formes différentes de même couleur et poursuivons sur deux formes différentes et de couleurs différentes.

SAM 2151

Camille emboîte six pions consécutifs sur une réglette, en respectant la consigne de la fiche d'activité.

SAM 2038

Les objectifs pédagogiques de ce jeu sont multiples:

  • reconnaître et différencier les formes et les couleurs élémentaires
  • manipuler et emboîter des pions sur une plaque
  • analyser un modèle simple et le reproduire
  • nommer les formes et les couleurs
  • apprendre à situer des éléments les uns par rapport aux autres
  • acquérir le vocabulaire d'ordre : avant, après, entre, premier, deuxième, troisième...

Camille a rapidement adhéré à ce jeu où elle apprécie les routines y étant associées : elle doit choisir une fiche d'activités parmi trois propositions puis sélectionner dans une boîte contenant 18 pions les six pions correspondants à la fiche.

Elle est aujourd'hui capable de débuter l'activité à gauche, sans mettre le pion n'importe où sur la réglette, et de suivre visuellement la fiche consigne en pointant avec son index. Ces activités sollicitent, toutefois, beaucoup Camille sur le plan attentionnel de sorte que je diversifie systématiquement les activités de logique avec d'autres supports de reproduction de modèles (abaque et tableaux à double entrée) et les répète journalièrement.

 SAM_4052.JPG

Sur le même principe, Camille doit respecter une suite logique d'éléments et suivre les indications données en commençant par la gauche. Un repère visuel a été positionné sur l'abaque avec une gommette verte pour indiquer le point de départ et une gommette rouge le point d'arrivée.

Je trouve ce matériel très complet puisqu'il permet de solliciter plusieurs compétences et de réviser les formes et couleurs. Néanmoins, il requiert une certaine habileté motrice et force musculaire.

  • Les tableaux à double entrée :

Pour développer le raisonnement logique, le classement d'informations et acquérir des méthodes de résolution de problèmes, je propose depuis quelques temps à Camille des tableaux simples (que j'ai téléchargés sur le blog d'Alexandre). 

SAM_4039.JPG

SAM_4047.JPG

Je l'ai ensuite accompagnée à réaliser cet exercice sur des tableaux à double entrée avec un nombre de colonnes et de lignes croissant, en graduant la difficulté.

Sur le site de la classe de Laurène, il existe un choix de tableaux à double entrée qui permettent d'apprendre à classer les objets selon des critères variés : forme, couleur, position, taille, quantité.

SAM 2821

SAM 2823

SAM 2825

SAM 2862

SAM 2878

 Les tableaux Quadriludi-Formes de Nathan offrent une palette variée de données. 18 fiches d'activités réparties en 3 séries sont insérées une à une dans une grille-support. Pour chaque fiche, Camille complète les cases de la grille horizontalement ou verticalement à l'aide de 16 jetons correspondants.

3133093422446

Des sachets en plastique permettent le rangement des jetons par catégorie et facilitent la distribution à Camille, en fonction de la fiche à réaliser.

Compte-tenu du nombre de cases important de ces tableaux et de l'attention y étant associée, je demande à Camille de ne compléter que deux lignes; en respectant l'ordre de remplissage (une ligne à la fois et de gauche à droite).

SAM 2806

Les compétences développées :

  • Reconnaître et classer des objets selon la couleur
  • Différencier et classer des objets en fonction de caractéristiques liées à leur forme
  • Reconnaître, classer et nommer des formes simples : carré, rectangle, triangle, rond, ovale
  • Repérer le critère commun à plusieurs objets
  • Comparer des formes selon leur taille
  • Classer des objets selon 2 critères et organiser ces objets dans un tableau à double entrée.

Camille apprécie beaucoup ce jeu, peut-être aussi parce qu'elle l'associe au Père Noël. 

  • Les tableaux de catégories

Je propose à Camille de nouveaux tableaux qui permettent de généraliser les catégories qu'elle a assimiliées ainsi que les émotions. Là encore, il faut veiller à ce qu'elle débute à gauche et suive la ligne jusqu'au bout pour commencer une nouvelle ligne.

SAM_4042.JPG

SAM_4044.JPG

  • Le classement par ordre de taille sur 5 éléments

Cette activité était jusqu'à présent fastidieuse pour Camille. Nous avons fait une pause puis elle a demandé à la réaliser à nouveau, de sorte que j'ai varié les images en fonction de ses centres d'intérêts. L'impulsivité est toujours présente : il est donc nécessaire de bloquer son geste pour qu'elle mette les images une par une et soit attentive à ce qu'elle fait mais les cinq tailles sont désormais acquises!

SAM_4050.JPG

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 12:26

Camille adore les poupées (Cf. Ses 4 poupées "Coups de Coeur").

SAM_3436.JPG

Camille avec ses poupées Jenny, Ciciobello bobo, Carla, Julia, Paul, Blanche-Neige, Papote...et il nous manque Fanny!

Pour les anniversaires et Noël, elle en a souvent une nouvelle qu'elle ajoute à sa collection et ne se lasse pas de les promener, coiffer, habiller, laver...Le jeu autour des poupées fait partie des routines de son emploi du temps visuel, routine qu'il ne faut absolument pas oublier! 

Les poupées sont un véritable moteur pour Camille qu'il convient d'utiliser avec modération ou gare aux persévérations. 

SAM_3268.JPG

Pour toute occasion, Camille prend sa poupée avec elle.

Le cahier des poupées (Cf. Jeux structurés semi-autonomes et autonomes ) a été un initiateur à l'utilisation du P.E.C.S et au développement des demandes.

L'habillage et le déshabillage des poupées nous permet également de développer la motricité fine et sa nouvelle poupée Jenny grand modèle nous a rejoint dans l'optique de la motiver pour s'habiller avec des vêtements de sa taille. Seul bémol : sa poupée a une souplesse réduite alors il nous faut trouver des stratégies pour lui enfiler le haut!

 SAM_3369.JPGSAM_3372.JPG

Avec les poupées, nous jouons aussi à la dînette, la mise en place des couverts et la distribution des aliments. Camille apprend à donner à ses poupées la quantité de biscuits demandés et à compter avec les cookies des formes.

SAM_2925.JPG

SAM_2943-copie-1.JPG

Depuis plusieurs semaines, son désir de regarder les poupées disponibles en magasin via internet lui a permis de comprendre la manipulation de la souris (clic gauche), de repérer l'onglet de Google dans le navigateur Web Safari puis de suivre le curseur pour cliquer sur l'icône de l'écran "Fermer". Il lui manque simplement l'outil écriture pour décomposer les lettres et écrire le mot poupée. Enfin, elle sait maintenant cliquer sur l'image de la poupée de son choix et lancer une impression.

SAM_3224.JPG

Ce temps passé devant l'ordinateur se fait spontanément et Camille est alors en capacité de rester assise et  attentive à son objectif durant 15 à 30 minutes en autonomie. De temps en temps, elle sollicite l'adulte pour l'aider à retrouver la page où figurent toutes les poupées mais elle reprend son idée et c'est reparti pour des séries de Clic

Pour l'aider à visualiser les lettres constituant le mot poupée sur le clavier, je lui ai créé une fiche d'autonomie où elle doit, avec modèle, reconstituer le mot. Ce, avec une belle photographie grand format d'une poupée convoitée. Camille était ravie et sa fiche ne la quitte plus!

SAM 3380 SAM_3383.JPG

Une reproduction sur papier du clavier lui est aussi proposée sur table pour discriminer les lettres et se repérer sur le clavier.

Enfin, une fiche de lecture du mot poupée lui permet de pointer du doigt chaque lettre sur fiche en les transposant une à une sur le clavier de l'ordinateur

SAM_3219.JPG

Repost 0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 21:07

Camille réalise quotidiennement de nombreux puzzles, seule, en binôme ou petit groupe (Cf. Logique et puzzles).

PUZZLE pSAM 0227LOGIQUE-PUZZLES 0780

SAM 3055

C'est un moment de partage que Camille apprécie et elle sollicite souvent l'adulte pour en réaliser avec elle.

SAM 3054

Pour lui apprendre à trier les pièces de puzzles par couleur ou par forme, voici une nouvelle acquisition ingénieuse, utile et fonctionnelle: il s'agit de 6 bacs trieurs en forme de puzzle. Les six bacs peuvent être accrochés ensemble pour faciliter le tri et s'organiser. Ils s'empilent et constituent un gain de place. Ils sont disponibles chez Jeu puzzles.

400084 499672746738511 469426495 n

Nous les utilisons pour trier trois puzzles présents dans une même boîte comme les puzzles des princesses ou des fées, mais aussi pour séparer les bordures et autres pièces d'un même puzzle. 

puzz ravens

Jusqu'à présent, les pièces de chacun de ces puzzles étaient initialement triées puis insérées dans des pochons.

POCHONS 4

Pour développer l'autonomie de Camille, j'ai donc créé des pièces de grand format où figurent les motifs de chacun des trois puzzles (ronds, rayures, couleur unie) que nous posons dans les bacs pour aider Camille à trier les pièces.

SAM 3178

Pour les réaliser, j'ai pris une pièce de grand format de chez Djeco et j'en ai tracé les contours avant de dessiner les motifs et de les plastifier. Camille a trié ces pièces dans chaque bac puis je lui ai demandé d'associer cinq à six pièces de puzzle de chaque motif. Elle a eu besoin de guidance pour débuter puis a compris la consigne.

SAM 3184

SAM 3193

L'apprentissage du tri de pièces est important pour lui permettre de réaliser ses puzzles de A à Z en parfaite autonomie; ce, d'autant, que Camille y consacre beaucoup de temps.

Repost 0
Published by Camille - dans Astuces
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 13:32

En début d'année scolaire, j'ai choisi de présenter à Camille des activités régulières sur la découverte du monde, en abordant différentes thématiques. Nous avons débuté sur le thème du corps humain.

Le vocabulaire du corps humain de la tête aux pieds a été initié avec ce puzzle (Cf.  Boîte Puzzles Le corps humain):

304111

  • en nommant les différentes parties du corps lors de l'encastrement des pièces
  • en repérant les différentes parties du corps avec la consigne "Montre-moi".

P1000186

Les fiches proposées sont présentées lors de séances successives de travail à la table pour que les apprentissages puissent se faire. 

La tête

Je propose à Camille la tête d'un petit garçon et lui demande de nommer les différentes parties du visage à l'aide de pictogrammes issus du logiciel Les pictogrammes II: En route vers l'autonomie.

SAM_0837.JPG

      SAM_0833.JPG

Cette activité ainsi que la suivante, se sont révélées fastidieuses, de par la sollicitation visuelle requise. Poser son regard sur le sens de la flèche et  attribuer le pictogramme à la partie du visage correspondante lui demandait trop d'efforts et des compétences en convergence et divergence visuelles. Aussi, pour lui permettre de regarder successivement la feuille et les pictogrammes placés à sa gauche, je lui ai proposé ces derniers mois différentes activités pour développer ses habiletés de perception visuelle

Les différentes parties du corps 

Ces deux fiches permettent de travailler le schéma corporel et ont aussi été réalisées à partir du logiciel Les pictogrammes 2 : en route vers l'autonomie! qui recense les différentes parties du corps.

  • Personnage de face :

SAM_0831.JPG

  • Personnage de dos :
SAM_0832.JPG
Pour bouger l'homme a besoin :
• des muscles
• des os articulés formant le squelette
P1000183
d'organes des sens reliés à un centre de contrôle (le cerveau) par les nerfs qui sont aussi la voie de commande de la contraction des muscles
P1000182
Camille réalise les 2 puzzles sur le corps humain (le squelette et les organes) et recompose les différentes couches du corps (s'ajoutent les muscles) avec le jeu Bodymagnet de Janod
SAM_0945.JPG
Ce jeu est d'une superbe qualité. Il est muni d'un support magnétique de grand format qu'il est possible d'afficher au mur, avec 4 cartes détaillées :
SAM_0948.JPG
SAM_0947.JPG

Puis, en fonction de ces fiches modèles, on reproduit :

- le squelette

SAM_0952.JPG

- les organes

SAM_0954.JPG

- les muscles

SAM_0956.JPG

- le corps humain avec la possibilité de choisir le sexe de la personne.

SAM_0951.JPG

Pour le moment, Camille réalise exclusivement et avec beaucoup de guidance les fiches du corps humain et du squelette. Elle se trouve en difficulté avec les supports magnétiques, de sorte que je multiplie les propositions de jeux avec ce type de support pour améliorer la dextérité manuelle.

Le jeu Magnetibook - crazy faces de Janod fait actuellement partie de nos activités journalières (Cf.  Un apprentissage du schéma corporel) .  

magnetibook-crazy-face-libro-magnetico-puzzles-et-jeux-de-s.jpg

 Les doigts de la main 

Camille doit coller et replacer les étiquettes au bon endroit, avec modèle, puis sans modèle en verbalisant.

SAM 0828

SAM_2847.JPG

Sur ce type d'activité, Camille a beaucoup progressé en attention et lecture globale. Elle va poser son regard et même si son impulsivité va parfois l'emporter, elle va réajuster sa réponse en comparant les deux étiquettes.

Fille/ garçon & Homme/ femme

SAM 0830

Ici encore, je suis agréablement surprise. J'ai inséré des pièges sur des vêtements (couleur par exemple du polo rose qui est masculin ou d'un jean où seules les décorations de petites tailles permettent d'identifier l'appartenance du vêtement) et Camille n'a fait qu'une erreur. Cela doit être son intérêt pour la mode ...

Pour l'ensemble de ces fiches, je me suis inspirée de plusieurs blogs et sites. Différentes fiches y sont téléchargeables : 

  • Le petit roi, enfant autiste : ICI
  • Gomme et gribouillages : ICI
  • Le blog d'Alexandre : ICI
  • Mille merveilles : ICI.

Enfin, j'ai repris avec Camille des fiches de lecture globale sur le corps humain que vous pouvez trouver sur Autisme et apprentissages : ICI.

      SAM_0834.JPG

SAM 0835

Et pour le plaisir...

Deux jeux agréables que nous partageons entre filles et avec son frère pour consolider les acquis, jouer et revoir les positions spatiales (en haut, en bas, au milieu): 

Le puzzle Hello Kitty Mode 

61pbzBWoDLL. AA1500

Les éléments doivent être positionnés un à un et assortis, ce qui n'est pas sans déplaire à Camille.

SAM_2493.JPG

Mélissa et Doug - Garde-robe magnétique fillette

51OGzVC188L.jpg

Camille choisit les vêtements de Mélissa et l'habille.

SAM_2479.JPG


 

Repost 0
Published by Camille - dans Schéma corporel
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 10:08

Frère et soeur

Cam et Marius D c 2010 3  

Les difficultés de communication et d'interaction entre frère et soeur sont souvent problématiques et source de tensions et de conflits. Marius, le frère cadet de Camille, ne comprend pas toujours les réactions démesurées, explosives, et agressives de sa soeur qui envahit son périmètre de manière trop insistante ou lui pique son jouet, uniquement pour susciter une réaction de sa part.  Même s'il a un seuil de tolérance élevé et un caractère taquin et rieur, surtout lorsqu'il s'agit des comportements surprenants de sa soeur, ce n'est pas toujours évident pour lui d'avoir à supporter la frustration générée par des situations où il se trouve pris au dépourvu et en situation de vulnérabilité. 

Cela requiert beaucoup de vigilance, d'aménagements et d'énergie au quotidien pour détourner Camille de ses comportements inadaptés, voire dangereux, et entretenir la belle complicité qui les unit. 

PICT1011

Depuis qu'il est bébé, Marius observe sa soeur travailler et participe, sur mes genoux, ou dans son siège à différentes activités près d'elle. Il a commencé par des activités de tri de constellations sur une abaque puis a cherché à imiter sa soeur en tournant et tentant d'assembler les pièces de puzzles. Camille, dont les puzzles sont Sacrés, n'appréciait pas que son frère les effleure mais s'amuse aujourd'hui de le voir s'approcher d'elle malicieusement pour tenter de mettre le bazar et la faire sourire. C'en est devenu un jeu et souvent, elle l'imite en dispersant les pièces du puzzle...ou Marius répète le "non, non, non" de sa soeur en rigolant! 

Marius grandit et comme les jeux libres suscitent une certaine agitation chez Camille, des temps de jeux structurés s'organisent autour du bureau ou de la table sur des activités autonomes et/ ou des jeux de coopération avec son frère.

Jeux autonomes

Une activité de peinture d'une boîte a beaucoup intéressé Marius tandis que Camille restait concentrée sur sa tâche.

SAM_1950.JPG

Marius, qui est très curieux, s'intéresse à tous les trésors présents dans la chambre de sa soeur et en profite pour faire son choix dans la panière de jeux autonomes de Camille.

SAM_2166.JPG

Ici, il découvre le jeu des Formes et couleurs Colorino (Cf. Découverte des formes et des grandeurs) et est concentré tandis que Camille accepte que son frère s'installe seul face à elle et prenne deux planches (après négociation).

m.jpg

Marius est fier de sa réalisation.

Gagne ton papa (Cf. Reproduction de modèles : quelques jeux) où Camille combine les figures géométriques à partir d'une carte Penta où figure le modèle des pièces à assembler. Pendant ce temps, Marius s'amuse à empiler les autres pièces les unes sur les autres ou à s'inventer une voiture qui roule...Camille s'amuse beaucoup de la créativité de son frère et de l'utilisation différente qu'il fait du jeu.

SAM_2224.JPG

Monsieur Patate

SAM_2751.JPG

Découverte du loto sonore des émotions

SAM_2767.JPG

Camille doit écouter la consigne verbale et trouver le personnage auquel est attribué l'émotion correspondante en posant sur l'image un jeton. Marius regarde avec intérêt et convoitise les jetons rouges...

Jeux d'interaction

Certains jeux d'interaction comme les jeux de course-poursuite, les chatouilles, les jeux "chacun son tour" sans compétition comme se cacher derrière le rideau...sont propices pour démarrer l'apprentissage du jeu social. Camille y prend de plus en plus plaisir: entre les course-pousuite à quatre pattes, en courant, les chatouilles sous la couette, les câlins spontanés de son frère où elle accepte ce contact physique avec intérêt et amusement. Avec modération, tout de même!

cam marius

Dans la cabane de Camille que nous avons installée dans la chambre de Marius, frère et soeur apprécient de s'y cacher ensemble, d'autant que nous y avons aménagé, avec Camille, un coin poupée.

SAM 2362

Camille me fait de belles demandes pour être photographiée avec ses poupées. Elle s'est immédiatement saisie du pictogramme makaton photographier que j'ai ajouté récemment à ses cahiers de communication.  

SAM 2356

Les puzzles sont également un excellent moyen pour répartir les tâches : Marius tend des pièces à Camille qui apprend à les accepter et à les prendre doucement, Camille réalise son puzzle puis Marius nous aide à ranger les pièces dans la boîte. 

370021732946441uE2MT92oL. AA30051GTM1COa+L. SL500 AA30051rXjZW3AwLDSCN3814PUZZLE KITTY

Jeux coopératifs

Avec des jeux simples comme :

  • Cuisto Dingo où chacun, à tour de rôle, place un hamburger dans la bouche du cochon

cuisto-dingo.jpg

Je distribue aux enfants une assiette puis le même nombre de hamburgers...et pour le chacun son tour, maman fait du sport! C'est la compétition pour aller plus vite que l'autre, mettre deux hamburgers plutôt qu'un, et dérober un hamburger dans l'assiette de son voisin.

SAM_2517.JPG

  • Ali baba, le marchand, qui doit aller au marché sans renverser les affaires que l'on charge sur le dos de son dromadaire. C'est une partie de plaisir assurée pour Marius qui rit aux éclats dès que le dromadaire saute et fait tomber tout son chargement, si on l'a manipulé rapidement ou avec maladresse. Quant à Camille, elle sursaute toujours dès qu'il fait un bond et commence à se prêter au jeu. Ce jeu permet ainsi de travailler  la dextérité, patience et concentration.

3558380013495_1.jpg

SAM_2510.JPG

Les loisirs dans la fratrie

Camille et Marius participent à de nombreux ateliers organisés par l'association de loisirs (Cf.  L'association Alter z'égaux) et y prennent beaucoup de plaisir ensemble. Pendant les vacances, chacun y a trouvé son intérêt : au jardin de Fourchebêche, Camille faisait le tour des personnes avec son classeur P.E.C.S. et Marius cachait des pommes de terre entre les cageaux. 

 camille et marius jardin asso

A l'atelier cirque, Marius était heureux de courir sur le tapis pour la première fois, de jouer avec les ballons et d'observer les grands faire leur spectacle. 

cc.jpg

SAM_2624.JPG

SAM_2650.JPG

ca.jpg

mmm

détente


Repost 0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 22:07

Les progrès en communication : de 2011 à aujourd'hui

Nous avons débuté le P.E.C.S. avec Camille il y a juste deux ans.

L'utilisation du premier pictogramme a été initiée au cabinet de la psychologue A.B.A. avec le pictogramme des toilettes en mars 2011, pour exprimer un besoin primaire; puis nous avons introduit progressivement à domicile une mini-pochette portative contenant une quinzaine de pictogrammes sur des demandes courantes, des personnes et des lieux.  Les photos et images sélectionnées constituaient en quelque sorte le fil de la journée (Cf. Pochette porte-images communication alternative). Camille la portait à sa taille lors de tous ses déplacements en l'utilisant dans les différents lieux de vie. Malgré un usage adapté à domicile, des persévérations ont émergé dans certains lieux d'accueil de sorte que la généralisation du PECS s'en est trouvée réduite. Par exemple, à l'école, Camille ne se focalisait que sur ma photo, celle de son frère ou du chauffeur de taxi pour signifier qu'elle attendait la personne qui allait venir la chercher.

Parallèlement, l'élaboration d'un emploi du temps visuel et de différents supports de jeu et de travail ont familiarisé Camille à l'usage des pictogrammes.

L'été dernier, un classeur de format A4 a inauguré le début des grandes vacances. Celui-ci regroupait un panel de pictogrammes (personnes, verbes d'action, complément, lieux...). La complexité du classeur et la surcharge d'informations ne permettait pas à Camille de s'y repérer, de sorte qu'à la fin de l'été, nous avons redéfini les objectifs et repris avec les professionnels formés au P.E.C.S. les phases initiales du P.E.C.S. Ces phases ont été travaillées avec l'éducatrice spécialisée à domicile et en situation de travail puis nous les avons reprises au quotidien, en créant et aménageant des situations de communication pour généraliser et diversifier les interactions.

SAM 1944

Camille choisit ici la couleur avec laquelle elle souhaite peindre sa boite.

Un premier classeur a été crée sur le quotidien puis un deuxième sur l'un de ses centres d'intérêt privilégié : les poupées. Cela a déclenché un véritable engouement chez Camille qui s'est appropriée ces deux classeurs en l'espace de trois mois à peine, avec un vocabulaire de plus en plus important et abstrait. Après 6 mois d'intervention, Camille utilise maintenant 6 classeurs distincts facilement maniables et transportables. Ils sont présentés à la fin de ce billet.

C'est une grande fierté et une grande joie de la voir communiquer journalièrement avec en multipliant les demandes, allonger ses phrases, y ajouter les prépositions, faire des commentaires et réinvestir des pictogrammes en fonction d'une situation donnée. Le projet de communication augmentative se trouvait en tête de liste pour cette année, avec une volonté d'accessibiliser la communication, d'accompagner Camille dans son développement, de structurer le langage et faciliter l'accès à la lecture et à l'écrit.

Pour vous parler de la communication alternative ou augmentative, voici un ouvrage que j'ai trouvé passionnant avec de nombreuses idées à réinvestir avec son enfant. Je vous en livre des extraits, avec quelques commentaires quant à ma propre expérience avec Camille et  des exemples illustrant le tout.

41FcvfamPEL. SL500

"Dans ce domaine particulier où les échanges sont rendus difficiles par des pathologies diverses, j'évoque cette détermination à solliciter et aider les gens pour qu'ils agissent avec et malgré leur déficience, qu'ils sachent gérer au mieux les conditions dans lesquelles ils peuvent exprimer leur être profond, leur identité, leurs désirs, qui font de chacun un être singulier et unique.

En particulier, est autonome celui qui apprend, à partir d'une aide reçue, à faire seul, dans la mesure de ses possibilités".

Extrait de Communiquer autrement. Accompagner les personnes avec des troubles de la parole ou du langage: les communications alternatives, Elisabeth Cataix-Negre

La première question posée par l'auteure dans son introduction est essentielle pour comprendre comment les personnes non-verbales font face à des défis permanents, nécessitant de la combativité et de la patience pour ne pas renoncer, pour garder l'énergie d'égréner pictogramme après pictogramme, un message souvent déjà élaboré en pensée. 

Que feriez-vous si vous étiez un jour privé de la parole?

Communiquer quant tout est présent en tête et qu'on ne peut parler.

Communiquer quand on cherche les mots.

Communiquer quand on ne retrouve pas les images.

Communiquer quand on ne peut faire qu'un geste ou deux, valables éventuellement pour le "oui" et pour le "non", mais qu'on veut dire autre chose, "bof", "je veux parler d'autre chose", "tu es belle"...

Continuer de communiquer quand le partenaire ne comprend pas.

Communiquer quand le partenaire ne veut pas s'y mettre...

Communiquer quand le partenaire ne veut pas comprendre...

Communiquer avec un entourage rétréci, de proches bien intentionnés souvent,  mais qui n'ont pas toujours le temps, et ne laissent pas toujours l'utilisateur de tableau avoir son point de vue...

 Un bain de parole trilingue : parole, signes et images 


"La communication est par nature multimodale. Elle joint le geste à la parole, ainsi que la désignation d'objets et d'images pour préciser les choses et les actions...

Le bain de langage naturel propose bien un environnement émulateur de situations de communication et modélisateur de langage. D'où les questions suivantes qui sont au centre d'une pratique améliorée :

  • Qu'apportons-nous comme bain de langage à cet enfant particulier qui ne développe apparemment pas son babillage ou ses interactions normalement?
  • Notre langage oral est-il suffisant pour lui faire vivre et lui montrer des stratégies de communication?
  • Sur quoi va-t-il se baser pour développer des compétences communicationnelles, lui qui a peut-être une déficience motrice, intellectuelle ou sensorielle?

Pour enrichir son bain de langage oral trop restreint ou peu "nourricier", il nous revient de lui proposer une nourriture langagière supplémentaire et "modélisante", à travers d'autres canaux pour faciliter et renforcer sa compréhension du monde : un bain de langage supplétif et alternatif avec images et signes. En pratique, il nous faut y "mettre les mains". Même s'il comprend, il a besoin qu'on lui montre comment ce qu'il comprend peut être dit, en désignant et en signant. C'est de notre responsabilité.

Le projet sera toujours pour l'enfant d'accéder au langage oral ou d'utiliser la CAA en expression, de façon individualisée et adaptée à ses capacités.

Mais il s'agit d'abord de lui expliquer le monde, de faciliter sa compréhension des choses, des rythmes, des gens, en lui proposant sur le versant réceptif un langage oral et multimodal. Il bénéficiera ainsi de modèles différents, afin d'exploiter le meilleur canal possible pour lui.

Tout ce qui va suivre peut être parlé par l'adulte modélisateur, en même temps que désigné et signé. Non pas en introduisant la langue des signes, mais plutôt un "surlignage" en signes et en images, une mise en valeur des "mots-balises" les plus importants qui appartiennent aux routines quotidiennes.

Encore faut-il que les images soient disponibles...

Dans cette approche, ce sont les personnes proches et les accompagnateurs, qui ont besoin de l'aide technique et de quelques signes, au bon moment, au bon endroit et à de nombreux moments de la journée. Et l'environnement peut les offrir.

Les signes, eux, ont l'avantage d'être toujours disponibles, dès qu'on en connaît quelques-uns...

En revanche, comme la parole par rapport à l'écrit, les signes s'envolent et les images restent...Les images sont des supports adaptés pour garder une information et y revenir, alors que les gestes sont parfois mal perçus car fugitifs, et jamais complètement identiques, moins stables. Manipuler concrètement les images permet de "contenir" dans la pensée les concepts représentés. 

Avec tous, tous les jours, beaucoup de temps et de dispobilité, de renforcements et d'attention spécifique sont nécessaires, que nous avons rassemblés dans cette liste sous forme d'acrostiche :

ACCESS...

A : Adoptez, Adaptez, Accordez de l'Attention à toutes ses tentatives de communication!

C : Croyez en ses Capacités de Compréhension.

C : Créez le Contact et multipliez les occasions de Contacts.

E : Ecoutez et Encouragez ses efforts!

S : Sollicitez-le Souvent et Stimulez-le en Situation réelle.

S : Soutenez les Signes qu'il produit pour leur donner du Sens!

Idées de supports

  • Le temps

"Le temps qui passe est une succession de temps de repères, autant de portes d'entrée dans la représentation du vécu (personnes, lieux, activités, avec objets réels, objets-références, images).

La représentation est un préalable à la structuration, elle permet d'anticiper les événements, de s'y préparer et d'apprendre à attendre et à évaluer l'attente, tellement fréquente. 

Les premières notions de temps sont souvent "maintenant" et "après", mais également "attends!". L'attente devient l'occasion de manipuler l'"après".

Le déroulement du temps, par activité, journée ou semaine, voire par année est exploité dans le même but que la signalétique : soutenir la verbalisation avec signes et désignation d'images, en situation. Tous les matins, l'enfant ou l'adulte peut anticiper avec une main aidante et "signante" les moments de sa journée, devant un calendrier personnalisé. Au cours de cette évocation, elle place ou replace dans l'ordre chronologique les symboles avec renforcement mimé et verbalisé. Les présentations sont multiples, au gré de la créativité."

SAM_2579.JPG

Emploi du temps de Camille en lecture horizontale avec un gobelet où sont insérées les images dès lors qu'une activité est terminée.

  • Les tableaux en contexte et posters

"Ils sollicitent le pointage mais proposent du vocabulaire thématique contextuel en lien avec le lieu et l'activité

Ces panneaux peuvent reprendre la chronologie d'une action, représenter des consignes, un déroulement de tâche, des modes d'emploi, des listes de matériels. Ce vocabulaire nécessaire et disponible permet, dans une intention modélisatrice, de soutenir les consignes énoncées, de décrire les objets et les concepts, de faire des demandes sur les objets représentés. Ceci dans la salle de bain comme en classe ou en récréation...

SAM_2583-copie-1.JPG   SAM_2581.JPG

Séquentiels pour le brossage des dents et l'habillage avec décomposition des étapes (pictogrammes issus du logiciel Les pictogramme 2: en route vers l'autonomie).

On est davantage dans un présent immédiat, qui n'empêche pas d'utiliser ces mêmes images pour faire des commentaires et amener à des actions décalées dans le temps : le vocabulaire est fonctionnel. 

  • Règles de vie

J'utilise deux jeux que j'ai depuis longtemps mais qui étaient jusqu'à présent trop complexes pour Camille :

1.  Le bon exemple à l'école chez AFD Editions 

SAM_2620.JPG

Il s'agit d'un jeu d'association pour apprendre à avoir un comportement correct pour une cohabitation adéquate dans la classe avec les camarades. Celui-ci consiste à mettre en relation 17 paires d'attitudes (une bonne et une mauvaise à chaque paire) pour identifier laquelle est "bonne" et laquelle est "mauvaise". Nous travaillons ainsi le tri d'images avec les pictogrammes "C'est interdit" et "C'est bien".

2. Le bon exemple à la maison : ICI

Sur le même principe, avec des cartes représentant des situations à la maison. 

SAM_2621.JPG

Cette activité demande beaucoup d'attention à Camille qui doit repérer les différences et les associer au type de comportement correspondant. Cela reste une activité encore réalisée avec guidance mais elle a beaucoup progressé et j'ai choisi une dizaine de situations qui ont du sens pour elle.

  • Le tablier à pictos

Il s'agit d'un "tablier à pictos" institutionnalisé par un IME "imaginé pour rendre accessibles les pictos utilisés le plus souvent, et les manier comme ils signent avec les mains. Cinq poches de couleur, correspondant à cinq familles de pictos, ont été créées : les oui/non, les WC, couches; une couche, une cuillère; les émotions : la joie, la tristesse, la douleur, la peur; les jeux et pour finir, les actions : manger, boire, dormir, jouer, vouloir, embrasser. 

Les poches sont plus facilement accessibles que les tableaux mureaux vers lesquels il faut se déplacer pour saisir un picto. "

Cette réflexion a été la même que pour Camille, lorsque j'ai choisi de mettre en place le P.E.C.S. Un classeur me paraissait hors de portée et peu pratique pour avoir à disposition immédiate les pictos pour formuler des demandes. La mini-pochette portative disponible chez Hoptoy's ou AFD Editions s'est révélée ingénieuse pour accéder à la communication. Je la recommande vivement pour débuter car l'enfant, l'adolescent ou l'adulte ne se noie pas dans une quantité de pictogrammes dont il ne perçoit pas le sens et a à disposition un nombre réduit de pictos qui lui permettent de poser les prémices à une communication efficiente et fonctionnelle.

Apprendre à communiquer 

L'auteure parle ici de multiples occasions présentes dans la journée propices à solliciter la personne dans les aptitudes visées.  Quelques suggestions d'aménagements de ces situations : 

  • Demander un objet ou une action : aménager = 
  1. Placer des objets appréciés dans son champ de vision mais hors de portée.
  2. Donner un objet, le reprendre et attendre qu'il le redemande.
  3. "Oublier" un élément au cours d'une activité : servir à boire sans apporter son verre, installer un dessin sans apporter de feutres, lui servir des céréales sans lait.
  • Demander "encore!" au cours de la journée : aménager = 
  1. A table, servir un verre de jus très peu rempli, servir peu de chaque mets.
  2. Gonfler un balon de baudruche, faire des bulles et interrompre sans raison, l'air de rien.
  3. Le balancer et interrompre le balancement, etc...
  • Demander de l'aide : quand un objet désiré ou nécessaire est hors de portée, visible ou caché. Aménager = 
  1. Proposer un jeu dans une boîte transparente, ou faire des bulles, refermer le flacon et le lui donner, en sachant qu'il ne peut l'ouvrir.
  2. Ranger le chocolat dans un endroit inhabiutle, etc...
  • Refuser : quelque chose à manger, la couleur choisie par un copain, l'histoire choisie par la maîtresse pour lire en classe...Aménager = 
  1. Placer devant lui un jouet ou un objet qu'il n'aime pas et commencer l'activité. 
  2. Utiliser l'humour : faire mine de lui enfiler une chaussette à la place de ses gants, ou se mettre à manger avec la louche...
  3. Lui dire, en désignant une voiture : "Oh, le beau cheval!" (mais s'il ne réagit pas, prenez soin de rectifier en affirmant que vous vous êtes trompé!).
  • Les transitions : entre deux rééducations, entre le repas et la récréation, etc...Aménager  = adoptez des outils de représentation des activités qu'il puisse manipuler (p. ex. : un emploi du temps). Lui présenter à chaque transition, le mettre à sa disposition, le laisser manipuler, le lui présenter à nouveau s'il commence à s'agiter ou s'énerver...
  • Savoir attendre : pendant que l'eau du bain coule, pendant qu'on éteint l'ordinateur...Aménager = introduire sciemment des pauses entre des activités. 

Ces sollicitations multiples sont propres à valoriser les aptitudes de base pour des échanges en contexte. Il faudra plus tard mettre en place les conditions pour élargir le vocabulaire, les contextes et les partenaires.

Innover dans une démarche individualisée

A la lecture de cet ouvrage et comme fil conducteur, j'ai retenu : " Plutôt que de proposer du vocabulaire, il faut viser à proposer de la communication!". Compte-tenu des difficultés préalablement repérées dans la mise en place du P.E.C.S et sur les conseils des professionnels accompagnant Camille, le choix a été fait de lui concevoir différents classeurs de communication regroupant chacun une thématique et un besoin particuliers. Après une première utilisation performante de son classeur journalier (vie quotidienne) et au regard de la multiplication et de la qualité des demandes réalisées, 5 classeurs de communication ont suivi : le classeur des poupées, le classeur d'activités autonomes, le classeur des repas, le classeur des sorties, le classeur de travail en situation de bureau.

SAM_2598.JPG

Je vous ai déjà présenté le classeur de communication pour les demandes relatives à la vie quotidienne (Cf. Pictogrammes Makaton, construction de phrases (2) : mon cahier de communication au quotidien) et celui des poupées (Cf Jeux structurés semi-autonomes et autonomes). Ce sont des classeurs que Camille utilise journalièrement.

  • Le classeur du travail autonome, introduit il y a quelques mois, lui permet de choisir 3 activités et de les réaliser en autonomie avec une réglette créée à cet effet : 

SAM 2595  SAM_2596.JPG   

  • Le cahier des sorties est utilisé exclusivement pour les demandes réalisées en extérieur chez les commerçants, pour aller chercher le courrier ou un colis, pour les loisirs  : boulangerie, commerces d'alimentation, boîte aux lettres, La Poste, association de loisirs avec les différents ateliers et personnes...

SAM_2588.JPG SAM_2591.JPG

SAM_2592.JPG SAM_2593.JPG

SAM_2594.JPG

  • Le cahier des repas a été créé pour présenter le menu, insérer des temps d'attente avec une réglette entre chaque plat et permettre à Camille de mettre la table en comptant le nombre de couverts à partir de fiches représentant le nombre de personnes : 

SAM_2599.JPG SAM_2600.JPG

SAM_2602.JPG SAM_2603.JPG

SAM_2604.JPG SAM_2605.JPG

SAM_2618.JPG SAM_2619.JPG

Avant de réaliser chacun des classeurs, j'ai au préalable listé les demandes de Camille et leur fréquence afin de lui proposer un vocabulaire adapté à ses besoins puis je les ai progressivement enrichis.

Repost 0
Published by Camille - dans PECS et Makaton
commenter cet article